Glace

Installées à l’ombre, en plein été.
Elles avaient un tube de glace à l’eau à partager, Annabelle le cassa en deux pour le partager avec Marianne.
Elle avait des pensées qui allaient ailleurs en voyant Annabelle lécher et sucer ce petit tube en plastique.
Rougissant, gênée d’avoir des idées déplacées envers sa femme dans un lieu public, elle essaya de se concentrer sur autre chose, comme son propre tube qui fondait à vue d’oeil dans son emballage.

— Ah… je crois que je me suis coupée avec le plastique…

— Comment ça ? Où ça… ?
Demanda Marianne, inquiète.

— Sur la langue…
— Montre.

Et cela dérapa, elle embrassa Annabelle, sa bouche fraîche et sa langue presque gelée au contact de la sienne, au goût du parfum de la glace.
Elle fut surprise mais ne s’en plaint pas et fut comme ennivrée puisqu’elle demanda à demi-mot qu’elle en voulait plus.

2022.07.14

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.