Torse

Elle le poussa dans son lit, puis s’allongea sur lui telle une prédatrice.
Elle y alla de manière sensuelle.

*

Il lui attrapa le poignet droit avec sa poigne.

— Ne fais pas ça…
Dit-il en la suppliant de sa voix tremblante et de son regard plus expressif que jamais.

Lui qui était d’habitude si sûr de lui, à cet instant il semblait n’être qu’un simple enfant prisonnier de ses sentiments.
Il la regarda droit dans les yeux et elle vit à quel point il luttait pour ne pas franchir le pas.
Elle était allongée sur lui, dans son lit. Bien qu’entièrement habillés, la tension sexuelle était palpable.
Elle ignora ses mots et n’écouta que son corps.
Elle avait envie de Chris. Elle lui faisait confiance.
C’était lui qu’elle voulait et personne d’autre.
Elle voulait découvrir cette expérience avec lui.
Elle se colla torse contre lui, ou plutôt poitrine sur son torse.
Elle sentait les pulsations de son coeur battre fort et vite au contact qu’elle venait de créer.

*

Des grosses larmes coulèrent de ses yeux et vinrent s’écraser directement sur la joue de Chris.
Son visage juste au dessus du sien, ses cheveux en tresse retombaient grossièrement d’un côté et pendaient dans le vide.

— Mes sentiments sont sincères…
Dit-elle en se forçant à garder une contenance.

Chris ne put rester insensible à ce liquide inutilement versé et qui s’était écrasé sur son visage.
Il resta sans voix et ne sachant pas quoi dire, ni trouver les mots justes.

— Pourquoi tu refuses mes sentiments ?
Sanglota t-elle.

— Tu me mets dans une situation délicate…
Finit-il par dire, en soupirant.

Il se releva et s’assit en continuant à lui tenir le poignet.
Il prit soin de la regarder dans les yeux. Le visage à quelques centimètres du sien.

— Je suis ton professeur, ton tuteur et ton père est mon supérieur. Est-ce que tu es consciente dans quel position tu me mets ?
Soupira t-il, sur le ton du sermont.

2019.07.12

2 réflexions sur “Torse

  1. james dit :

    « Elle se colla torse contre lui, ou plutôt poitrine sur son torse. »: pourquoi ne pas écrire directement « Elle colla sa poitrine contre son torse » ?

    Le « ton du sermont » a été utilisé dans le texte précédent. Peut-être le remplacer par autre chose ? Ceci dit, je sais pas quoi.

    • C’est une bonne question, pourquoi j’ai pas écrit directement poitrine contre son torse ? Parce que j’aimais bien séparer l’action de la peau contre sa peau, puis en second temps, se rendre compte qu’elle avait une poitrine.

      Remplacer « ton du sermont » comme… « froncer les sourcils » ? Je ne sais pas, mais j’y réfléchirais 🙂

Répondre à Lau Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.