Protecteurs

Son accompagnateur n’était pas très bavard et ne semblait pas ému par ces séparations.
Elle essaya de rester forte et de ne laisser rien paraître.
On lui donnait une seconde chance, sa vie ne s’arrêterait pas là. Elle devait être reconnaissante.
Après que la supérieure lui ai insufflé son souffle, elle avait retrouvé de l’énergie, plus qu’auparavent mais pas autant qu’une personne normalement constituée.
Ne voulant pas l’inquiéter, elle fit mine que tout allait bien pour terminer le trajet jusque chez les Protecteurs.
Il n’était pas dupe et il l’attrapa pour la porter sur son dos.

— Mon rôle est de t’escorter. Si ça ne va pas, il faut me le dire.
Dit-il d’un ton neutre, presque ennuyé par cette situation.

Elle préféra garder le silence.
Bercée sur son dos et par ses pas, elle finit par s’assoupir.
Elle se réveilla dans un lit, et une chambre inconnue.
Elle se demanda si cela n’était qu’un rêve, encore une fois.
Il y avait une table basse au milieu de la pièce et la mère supérieure était assise au sol. Elle se tourna vers elle et se leva pour s’approcher.

— Cela a dû être éprouvant. Excuse le Protecteur, il peut être froid mais il n’a pas un mauvais fond. Reste assise dans le lit. Je vais t’expliquer plus en détails ce qu’il va se passer.

Elle avait une voix douce et dégageait une chaleur agréable.
Elle s’assit sur le coin du lit et continua.

— Ici, c’est ma chambre. Je suis la mère supérieure actuelle. Comme je souhaite te former pour que tu prennes ma place, cette chambre t’appartiendra également.
Tu dois te demander ce qu’implique d’avoir ce rôle.
Notre rôle principal est de protéger l’Arbre et ses habitants. Pour cela, il faut certaines qualités, que j’ai vu en toi. La passation ne se fait pas souvent, c’est pour cela que tu es là… j’aurais dû être plus prévenante et m’y prendre plus tôt…
enfin soit, je vais aussi t’expliquer les enjeux.
Si je souhaite te passer le flambeau c’est que je suis fatiguée… je vais être honnête avec toi, c’est un statut très éprouvant. Lorsqu’on devient Supérieur, on ne vieillit plus, l’Arbre nous confère sa mémoire ainsi que sa vitalité. Nous entrons en symbiose avec lui.
Cela doit faire plus de 300 ans que je suis Supérieure. Ça veut aussi dire que j’ai vu mes proches vieillir et partir avant moi.
Je vais t’enseigner les bases, tout le reste te sera transmis lors de la cérémonie de passation. Tu auras accès à ma mémoire, ainsi que tous les prédécesseurs.
Si tu acceptes, bien entendu.
Tu as le droit de refuser. C’est une grande responsabilité et je le sais. Une fois la décision prise, tu ne pourras pas revenir en arrière.

— Et si je ne conviens pas au rôle… ?

— Tu seras très bien. J’en suis certaine. Et je ne dis pas ça pour me débarrasser de ce statut.
Dit-elle en lui faisant un large sourire pour détendre l’atmosphère.

— C’est à toi de choisir.
— Je… je veux bien essayer.

Elle partagèrent la chambre pour qu’elle puisse lui montrer les différents documents et où se trouvaient les vêtements.

*

Les cheveux longs et bouclés, clairs, rayonnants.
Les cheveux longs noirs, raides.
Elle, lui tressant les cheveux.
Elles, dormant dans le même lit, en boule.
Telle une mère et son enfant.

Elle lui avait prêté un vêtement de la garde-robe des Supérieurs.
Ce n’était pas exactement le même que le sien, mais il était assez différent de celui des Protecteurs pour être différencié.
C’était devenue la petite protégée.

Elle se sentait beaucoup mieux depuis que la supérieure lui avait insufflé un peu de son essence de vie en elle.

— C’est l’essence de vie de l’Arbre que j’ai insufflé en toi. Ce n’est qu’une infime quantité mais cela devrait suffire durant la période d’apprentissage.

Elle pouvait ressentir l’amour d’une mère en elle.

— Tu peux m’appeler par mon prénom. Alexia.

— Je te présente mon amie et ma garde rapprochée : Anna. Elle est très compétente, il y a aussi Olivier que tu as vu la dernière fois, celui qui t’a accompagné.
Ce sont actuellement les délégués du recrutement. Il y a peu de volontaires et c’est souvent eux qui repèrent sur le terrain les meilleurs éléments, sans leur forcer la main.

2019.05.19

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.