Sortie

Cloîtrée dans son étroite cachette.
Elle ne pouvait se fier qu’à son ouïe pour essayer de deviner le déroulement des évèments, juste à quelques mètres d’elle.
La faible lumière et son champ de vision ne lui permettaient pas d’apercevoir grand chose.
Le cri de Vlad lui glaça le sang.
Déjà recroquevillée, ses doigts se resserrèrent dans la chair de ses bras.
Que pouvait-elle faire pour arrêter ce suplice.
Une idée traversa l’esprit de l’ennemie.

— Et si la petite tête blonde voulait bien sortir de sa cachette, je pourrais arrêter de torturer ce pauvre vampire…

— Ne l’écoute pas Aurore-
Répliqua Vlad.

Elle le gifla.

— C’est vrai que je m’amuse bien mais je risquerai… de malencontreusement… viser un peu trop près du coeur… quel dommage de finir en poussière, quelle plaie à nettoyer.

— Ne bouge pas Aurore, rien ne nous dit qu’elle respectera sa parole.
Dit Cean calmement.

Il était derrière une autre bibliothèque à reprendre son souffle.
Elle se leva en laissant le corps de Vlad prisonnier des dagues, se vider de son sang par les mains.
Grâce à la voix de Cean, elle s’orienta et le débusqua très vite.
Il n’était plus en état de se battre, essayant d’arrêter le saignement de ses plaies, il était totalement épuisé.
Il la regarda dans les yeux sans chercher à fuir.

— Trouvé.
Dit-elle avec malice.

Elle s’approcha lentement de lui et s’arrêta juste devant lui.
Elle était plutôt grande et son regard arrivait au même niveau que lui.
Ses pointes de cheveux se transformèrent petit à petit pour l’enlacer. Il était dos à la bibliothèque, aucune échappatoire possible.

— Où est-elle ?
Demanda t-elle avec une voix plus froide.

Il sourit.

— Ne m’oblige pas à t’abîmer encore plus, jeune homme.

Il continuait de sourire.
Les tentacules montèrent à sa nuque et commencèrent à se resserrer doucement.
Elles le maintenèrent, ainsi qu’au niveau de ses épaules pour qu’il reste debout.
Il resta muet.
Elle lui donna un violent coup de poing dans le ventre, ce qui lui coupa le souffle et il se mit à tousser.

— Je ne comptais pas te tuer mais je peux encore changer d’avis.

Ne se décidant pas à parler, elle continua à le frapper.
Aurore entendait son frère prendre des coups.
Sa respiration n’était plus la même et il toussait.
Aurore tremblait de rage.
Des larmes coulaient sur ses joues, elle s’en voulait à elle-même de les mettre dans cette situation.
Elle ne tint plus en place et elle poussa la bibliothèque pour sortir.

— ARRÊTEZ, JE SUIS LÀ !
Criait-elle en pleurant.

Les coups cessèrent.
Elle sortit de sa cachette tant bien que mal en poussant de toutes ses forces, les larmes embuaient sa vision.
Elle courut dans la direction de Cean et passa devant le corps de Vlad qui ne semblait pas donner signe de vie. Il était dans un très mauvais état, ses mains clouées et ensanglantées étaient encore maintenues sur le bois de la bibliothèque. Son visage était en sueurs, ses cheveux retombaient devant son visage et des mèches s’y étaient collées.
Assit dans cette position, il ne bougeait plus.

— Pardon… je suis désolée… pardon…
Répétait-elle.

Elle marcha jusqu’à Cean qui était plusieurs mètres plus loin derrière une autre bibliothèque.

— Te voilà enfin.
Dit elle en souriant.

— Laissez le tranquille.

— Aur… ore… n… no-

Cean essayait de la dissuader avec ses dernières forces.
Elle donna un dernier coup dans son abdomen ce qui fit sursauter Aurore qui se remit à pleurer.

— Ah. Il a perdu connaissance.
Dit-elle impassible.

Elle le relâcha et son corps s’écroula sur le sol.

— Ne t’inquiète pas, il est encore en vie.
Dit-elle pour la rassurer.

Elle recula et s’approcha d’Aurore pour la voir de plus près.
Pétrifiée par la peur, elle n’osa pas bouger et ferma les yeux, laissant couler ses larmes le long de ses joues. Elle tremblait un peu.

— N’aie pas peur, je ne te ferai aucun mal.

Elle passa ses doigts dans ses cheveux et essuya d’un geste doux les larmes sur son visage.

— D’ailleurs, excuse-moi pour la dernière fois, c’est moi qui aurais dû venir te sauver quand tu as été poignardée.
Elle marqua une pause.

2018.09.16

2 réflexions sur “Sortie

  1. james dit :

    En lisant, j’avais envie de dire à Vlad « mais ne t’adresses pas à Aurore, sinon la dame aux tentacules va savoir qu’elle n’est pas loin ! ».
    Et ensuite Caen qui commence à sourir, je me dis qu’il a trouvé une faille pour éliminer la menace, donc je prends espoir. Et là patatra, Aurore qui sort de sa cachette. Donc je ne saurais pas si Caen avait une idée.
    Bon, je vais lire la suite, faut que je sache ce qu’il advient d’Aurore. Il semblerait que l’ennemie ne lui veuille pas de mal, curieusement.

    • C’est Cean, sinon, on prend toujours des décisions à la con dans ce genre de situation, je pense.
      Je pense que de toute façon, c’était pour éviter qu’Aurore prenne une initiative à la con…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.