Clouer

Vlad ne réussit pas à tenir tête longtemps. Néanmoins il put faire gagner quelques secondes de répit à Cean, ce qui était le but de son action.
L’ennemie changea de comportement lorsqu’elle le vit.
Elle sembla beaucoup plus agressive et fonça directement sur Vlad sans même hésiter un instant.
Son effet de surprise ne fut pas très efficace, son attaque par derrière fut un échec cuisant.
Elle sentit sa présence et se retourna presque immédiatement.
Elle le contra et retourna l’effet contre lui, et en profita pour le projeter quelques mètres plus loin, contre une bibliothèque. Quelques livres tombèrent sous le choc provoqué.
Vlad essaya de se relever le plus rapidement possible mais l’impact l’avait sonné.
Elle était déjà en face de lui et elle l’avait immobilisé en s’asseyant sur lui et en maintenant ses poignets bien contre le meuble.
Ses longs cheveux noirs jonchaient le sol et commençaient à se transformer en tentacules. Ils se mouvèrent et enlacèrent le cou et le torse de Vlad.
Il était pris au piège.

— Toi, je te réserve un traitement spécial.

Vlad essayait de ne rien laisser paraître mais l’étreinte était de plus en plus forte et il savait qu’il allait y rester à ce rythme.

— Si tu n’avais pas gâché mes plans, nous n’en serions peut-être pas là, mais passons.

Quelques tentacules firent leur chemin vers ses bras et ses poignets.
Elle les lâcha, et dans l’instant d’après. Elle enfonça deux dagues dans les mains de Vlad pour les clouer sur la bibliothèque.
Il se mit à hurler de douleur lors du premier coup, puis tenta de réprimer son cri lors du second.
Elle se délectait de son mal.

— Qu’est-ce que je pourrais faire d’autre ? Tant que je ne touche pas au coeur je peux m’amuser, n’est-ce pas ?
Disait-elle comme si elle se parlait à elle-même.

— Je sais comment vous fonctionnez, vous, les vampires. Un tout petit peu.

Cean ne savait pas quoi faire pour le sortir de cette situation. Il n’était pas en super état et sauter la tête la première n’était pas un plan viable.

— Réfléchis, réfléchis !
Se répétait-il à tue-tête.

Adossé à une autre bibliothèque, à quelques mètres.
Aurore entendit le cri de Vlad et son coeur se resserra.
Elle se sentait minable de ne pouvoir rien faire à part faire souffrir ses proches.

2018.09.15

Une réflexion sur “Clouer

  1. james dit :

    Au début je pensais que cet ennemi ne représentait pas un danger majeur, mais les détails qui s’accumulent sur ses facultés commencent à me faire peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.