Long voyage

Cean avait alors moins de 10 ans, son père était allongé au centre de la chambre, sur le ventre.
Il avait perdu connaissance.
Il avait couru appeler sa mère et sa grand-mère en urgence.
Elle accourut à toute vitesse, paniquée.
Sa grand-mère l’aida à l’installer sur une couverture de matelas et le recouvrir d’un châle pour pas qu’il n’attrape froid.
Il faisait nuit.
Ils étaient tous les trois autour de lui, attendant qu’il se réveille.
Sa mère savait que ça allait arriver, elle était au bord des larmes. On ne pouvait rien faire d’autre. Aucun remède n’existait pour cela.
Elle serrait les poings, à genoux, à la gauche du père.
Il finit par ouvrir les yeux, le souffle court, il avait du mal à respirer et était pâle.
Il mit quelques secondes avant de se rendre compte de ce qui se passait.
Il observa la scène, sa femme à sa gauche, sa mère et son fils à sa droite.
Cean était resté muet, il ne savait pas trop ce qui se passait.
Il pensait que son papa était juste malade.
Sa mère, ne pouvant plus contenir ses larmes et sa joie lorsque son époux ouvrit les yeux, apporta sa main au visage pour étouffer ses pleurs.
Cean ne comprenait pas pourquoi elle pleurait.
Son père regarda sa mère, il lui sourit.
Il lui tendit sa main pour essuyer ses larmes, lui caressa le visage.

— Ne pleure pas, j’ai été très heureux d’avoir pu vivre à tes côtés…

Quelqu’un frappa à la porte de la demeure, la grand-mère se leva et partit voir qui c’était.
Une femme aux longs cheveux bouclés vénitiens tombant jusqu’au bas du dos, entra dans la pièce. Elle portait une magnifique robe aux couleurs claires à multiples plis. Ses yeux de jade étaient d’un vert sublime.
Elle s’approcha de son père.
Un homme portant un masque blanc et dans un uniforme qu’il n’avait jamais vu la suivit et lui chuchota quelque chose à l’oreille.

— C’est prêt, Mère supérieure.

Elle acquiesça, et s’accroupit aux côtés de sa mère.
Sa mère la fixa les larmes aux yeux.
La mère supérieure la prit alors dans ses bras.
L’homme pénétra dans la pièce, se positionna tout près de son père et le porta.
Sa mère le suivit du regard et leva sa main comme s’il était possible d’arrêter ce garde d’emmener son aimé.
La mère supérieure l’empêcha de se lever. C’était sa manière de lui dire « C’est le cycle naturel de la vie. Il faut le laisser partir. »
Son père était encore conscient.
Cean regarda la scène sans réagir puis demanda à sa mère.

— Ils vont guérir papa… ?
Dit-il inquiet.

Elle ne savait pas quoi répondre.

— … Papa est parti pour un long voyage et ne pourra pas revenir…
Dit-elle entre ses sanglots.

Il comprit plus tard que son père était mort, qu’il n’y pouvait rien à part continuer sa vie.
Il apprit à l’école le cycle de la vie.
Les différents statuts des gens dans cette société.
C’était bien entendu compliqué mais tout ce qu’il devait retenir était que son père était retourné à l’Arbre.

2013.3.19

2 réflexions sur “Long voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.