Oeuf

Les bords de la coquille géante s’effritaient de plus en plus, jusqu’à ce qu’elle éclate en petits morceaux, dans une poussière de paillettes.
Une jeune fille en sortit. On vit tout d’abord des plumes. Ses ailes étaient d’un blanc immaculé, et étaient repliées sur le corps, comme s’ils voulaient la préserver de l’air ambiant.
Il était là, debout, il avait suivi et attendait ce moment depuis tellement longtemps.
Elle semblait dotée d’une vie lorsque l’oeuf l’expulsa, puis elle retomba, lentement, en suivant les lois de la gravité.
Il la réceptionna dans ses bras.
Le liquide contenut dans l’oeuf et qui la recouvrait, se déversa dans la pièce, puis s’évapora comme de la vapeur, ne laissant rien sur son passage.

Elle avait les yeux fermés.
Ses longs cils clairs, ses cheveux bruns et lisses tout d’abord collés contre son dos et son visage, finirent par sécher.

Ses paupières s’ouvrirent un instant, doucement.
Elle ne tenait pas encore sur ses jambes.
Elle était dans le plus simple appareil.
Il la porta jusqu’au lit à proximité et la recouvrit d’une couverture.

2016.08.19

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.