Plancher

Elle s’était réveillée en sursaut et jeta un coup d’oeil par la fenêtre.
Il faisait déjà jour depuis un moment.
Elle se jeta hors du lit et se précipita en dehors de sa chambre.
Ses pas sur le plancher résonnaient à l’étage d’en dessous.
On l’entendait parcourir sa chambre et descendre les escaliers pour finalement arriver dans la salle à vivre.

— Maman ! Pourquoi tu ne m’as pas réveillée !?
Demanda t-elle, avant même d’arriver en bas.

Sa mère ainsi que son père étaient assis autour de la table, et ils n’étaient pas seuls.
Elle eut un moment de pause, où elle eut honte de se montrer en robe de nuit devant un invité.
Ils se tournèrent vers elle, et elle découvrit la présence de son ami.
Il était assis à la table, en face de ses parents et sembla aussi gêné qu’elle.
Ils avaient l’air d’avoir une discussion sérieuse et elle venait de les déranger.
Toute rouge, elle ne trouva pas les mots par lesquels commencer.

— Ah- bonjour- je- voulais pas vous déranger-

Elle était sur le point de rebrousser chemin, lorsque son père l’interpela.

— Reste donc, nous parlions justement de toi.

Elle se figea et avança à petits pas jusqu’à prendre place aux côtés de son ami, et amoureux.
Il était presque aussi rouge qu’elle et n’osa pas la regarder dans les yeux.

— Le jeune homme ici, vient de nous demander ta main.
Expliqua tout simplement son père.

— Nous n’avons aucune objection mais le plus important, c’est l’avis de la personne concernée. Qu’en penses-tu ?

Elle rougit jusqu’aux oreilles, et chercha de l’aide dans les yeux de ses parents avant de jeter discrètement un regard vers son ami.
Il était aussi gêné qu’elle mais il avait le regard sûr et attendait une réponse sérieuse.

— Tu as le droit de refuser, nous ne te forcerons pas la main.
Ajouta son père.

Elle savait qu’il préparait sa demande puisqu’il lui en avait déjà parlé, mais maintenant c’était réel et elle était prise au dépourvu.
Elle accepta sans hésiter, ce qui rassura ses parents ainsi que son ami, qui put lâcher un soupir de soulagement.
Il attrapa sa main et la serra dans la sienne.

— Je promets que je prendrai soin de toi.

2016.08.13

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.