Lacets

— J’y vais !
Criais-je dans l’entrée.

Ma mère était encore à moitié endormie dans le salon, et mon père n’était pas très bavard en général. Ils me souhaitèrent tous les deux une bonne journée, elle avec sa petite voix du matin, et lui avec son grognement d’ours.
Je finis de nouer mes lacets et je trottinais vers la sortie.

Il faisait beau aujourd’hui, et j’allais retrouver mon amie, ma seule amie.
Mes longs cheveux virevoltaient dans le vent, ils étaient peut-être même un peu trop longs. Ils s’emmêlaient à longueur de temps.
Je descendais la côte tellement vite que je faillis perdre mon équilibre en trébuchant sur une racine.
Un homme passait également par là, dans le sens inverse, et je crus lui rentrer dedans.
Il me rattrapa d’un bras en se décalant.
J’étais totalement confuse. Il l’était presque tout autant.
Il me reposa et s’excusa d’avoir été aussi familier en me portant d’un tour de bras. On finit par s’excuser à tour de rôle. Cette situation embarassante finit par nous faire rire et on se quitta de bonne humeur.

Elle m’attendait à quelques mètres de là. Elle assista à toute la scène et piqua presque une crise de jalousie.

— C’était qui ce gars là ? Il se croit tout permis ?
— J’ai failli lui rentrer dedans…
— Il n’avait qu’à regarder devant lui. N’importe quoi les gens aujourd’hui.

2015.09.26

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.