Vérité

Lorsqu’il me tendit la main, je ne pus m’empêcher de me sentir humiliée par son geste.
Emportée par la colère je lui tins des propos haineux, et je perdis connaissance.
Il me rattrapa à temps et il vit mon visage emplit de tristesse et de larmes, du sang aux lèvres.

— Plus jamais… Je ne veux plus jamais te voir dans cet état…

Il me serra dans ses bras et me porta ailleurs.
Il prévint des enseignants et m’emmena dans ses appartements.
J’entendais la voix de la Reine, elle n’avait pas la douceur habituelle.

— Qu’est-ce qui t’es passé par la tête ? Pourquoi tu l’as amenée ici ?!
— Tu ne penses pas qu’elle devrait apprendre la vérité ? Tu as vu ce qu’il vient de se passer ! Qu’est-ce que ça va être la prochaine fois ?
— Je ne veux plus jamais la voir dans cet état !
— Ce n’était pas ce que je souhaitais. Elle risque pire si tout le monde apprend la vérité…
— Mais je serai là pour la protéger ! C’est la différence !

La voix masculine était celle de Chris, il se disputait avec sa mère.
Je me réveillais et reprenais mes esprits, j’étais dans un gigantesque lit avec des draps de luxe, confortable au possible. Jamais je ne pensais dormir dans un tel lit.
Mes vêtements furent changés et j’étais dans une nuisette en coton doux. Je descendais du lit, pieds nus. Et le contact avec cette moquette moelleuse qui caressa mes orteils était un délice. Moi qui trouvais celle dans les couloirs déjà très confortable.
Complètement obnibulée par la décoration dans cette chambre, je ne fis même pas attention au sujet de discussion des deux personnes.
Elles étaient dans la pièce juste à côté.
Le ton commençait à monter et lorsque je poussai la porte déjà un peu entreouverte, le flux des paroles s’arrêta et ils se tournèrent vers moi.

— Bonjour… ?

Il faisait complètement nuit et je me rendis compte de ma stupidité.

— Elle a le droit de savoir.
Ajouta Chris.

La Reine soupira et s’approcha de moi.

— Tu as gagné mais sache que j’aurais préféré une autre option. Louise, suis moi.

Elle me prit par la main et m’emmena vers une autre chambre.
Elle était encore plus luxueuse que la précédente.
Il y avait un grand portrait de la Reine et du Roi. Sur les meubles il y avait quelques photos du Roi. C’était un beau jeune homme. Il avait les cheveux bruns et lisses.

— Je te présente ton père. Ceci est ma chambre, tu remarqueras que les enveloppes et le papier qui sont sur mon bureau, sont spéciaux et chers à mon coeur.

C’étaient exactement le papier que je recevais à chaque anniversaire.

— Hein… ?

Je recollais les morceaux dans ma tête.

— Je m’excuse de t’avoir menti pendant tout ce temps. Je suis ta mère.

Je la regardais sans la voir.

— C’est une blague, c’est pas drôle. Je vais me réveiller… Je rêve, en fait.

Elle me dirigea vers le lit et s’assit à côté de moi.

— Je vais tout te raconter.

Ainsi elle m’expliqua tout depuis le début. Chris été resté dans un coin de la pièce et nous observait.
Il y en avait pour la nuit et encore, lorsqu’elle me vit piquer du nez, elle me laissa m’assoupir dans son lit.
Lorsque je me réveillai, elle dormait à poings fermés à mes côtés.

2015.06.20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.