Piteux

Il était dans un piteux état.
Des bandages recouvraient la moitié de son visage ainsi que ses côtes. Il était sous perfusion.
À côté de lui j’étais en pleine forme, ou presque. J’avais mal par-ci et par-là, quelques marques, sans plus.
J’étais allée m’excuser auprès de ses parents de ne pas avoir pu le protéger mais ils me regardèrent avec compassion et me prirent dans leurs bras.

— Ce n’est pas à toi de t’excuser. Tu as fait de ton mieux pour l’aider. Tu sais, il s’en veut que tu aies été blessée durant cet incident… Tu devrais aller lui parler.
M’avait dit sa mère.

J’étais ainsi à son chevet.
Il se réveilla et m’observait.

— Ça va ?
Avait-il demandé timidement.

Je ne pouvais m’empêcher de sourire.

— C’est toi qui me demande ça ? Regarde toi.

Je lui serrais la main. Il ne pouvait pas trop bouger mais il me rendit un peu mon étreinte de ses doigts.

— Tu vas rester encore combien de temps ici ?
— Je ne sais pas. Je vais finir par m’habituer à ce confort de luxe, on me chouchoute… Peut-être la semaine prochaine. Si tout se passe bien.
— Je peux revenir te rendre visite ?
— Bien sûr.

Il me regardait avec tendresse.

— Je voulais m’excuser.
— Au sujet de ? Dis-je étonnée.

— Lorsque tu es venue… Je me suis senti soulagé qu’ils arrêtent de me frapper… Pendant un instant…
— Qu’est ce que tu racontes, c’est moi qui ai été trop faible pour faire quoi que ce soit…
— Je n’ai rien pu faire pour empêcher-
— Chut, c’est du passé. N’en parle plus…

L’infirmier passa nous voir et me fit signe qu’il devait voir Syfal en privé.
Je ne me fis pas prier et je le quitais à contre-coeur.
À peine je quittais l’endroit, Chris m’intercepta.

— Comment il va ?

Prise au dépourvue, je baragouinais des mots.

— Euh, je, oui il va bien, enfin il va mieux, je crois.

Il me regarda avec froideur comme il avait l’habitude de le faire.
Avant qu’il ne parte, je pensai à l’interpeler.

— Euh, excusez-moi… Je voulais vous remercier d’avoir témoigné en ma faveur lors du procès.

Il se retourna.

— Je t’en prie… Tu peux continuer à me tutoyer, tu sais.

Et il continua son chemin.

2015.06.20

2 réflexions sur “Piteux

  1. jimi dit :

    si j’ai bien compris, c’est la fin.
    c’est dommage, je voulais continuer à lire …
    en tout cas très prenant, j’ai pas vu le temps passer ce soir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.