Yeux

Louise courait dans les couloirs, trainée par son ami qui lui avait attrapé le bras.
Il voulait assurer sa sécurité.
Lorsqu’ils passèrent non loin de sa chambre, elle jeta un coup d’oeil derrière elle, et c’est là qu’elle aperçu Marianne.

Ses cheveux courts et bouclés étaient légèrement décoiffés.
Quelques mèches rebelles revennaient devant son visage.
Elle regardait le corps à ses pieds, la tête légèrement inclinée, les bras le long de son corps.
Elle tenait au bout de sa main, un couteau taché de sang.
Sa robe de travail, ainsi que son tablier, étaient tous les deux parsemés de gouttes rouges.
Elle essuyait de son autre main quelques projections sur son visage, qui ne fit que les étaler en un trait fin et rouge foncé.
La personne à ses pieds ne semblait plus donner un signe de vie.
Elle donna un coup de pied dans ses côtes comme pour s’assurer qu’il n’allait pas se relever.
Elle tourna lentement son visage vers Louise.
Elle n’avait pas le même regard que d’habitude.
Ses yeux habituellement doux, étaient teintés d’une lueur étrange.
Elle y avait pris du plaisir.

Elle n’eut pas le temps d’être choquée ni de se poser de questions.
Leurs regards se croisèrent une seconde et son ami n’avait rien vu, il continuait son chemin à son rythme, et continuait de tirer Louise avec lui.
Elle regarda son guide, comme si elle espérait qu’il se retourne vers elle et qu’il lui confirme ce qu’elle venait de voir.
Il était bien trop occupé à regarder devant lui et guetter le moindre danger.
Elle se retourna une deuxième fois. Marianne avait disparu, laissant le corps inanimé à terre, baignant dans son propre sang.

2015.06.08

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.