Sujet commun

Bellinda fut à moitié surprise de voir Charles ici.
Bien qu’ils avaient une relation de commandant-capitaine, ils n’avaient aucun soucis à communiquer d’égal à égal.
Charles était assez direct.

— Que penses-tu de la petite ?

Elle se placa sur l’autre porte, et lui répondit.

— Qu’est-ce que tu veux dire par là ?
Dit-elle d’un air amusé.

— Elle t’intrigue ?
Il se prit au jeu.

— Depuis qu’elle m’a battue l’autre jour, alors qu’elle était en convalescence… On peut dire ça comme ça. Elle m’impressionne.
D’ailleurs, qui est-elle ? Je sais que c’est une invitée spéciale, mais…
— Curieuse, hein ?
Il riait.

— Bien sûr que je le suis !

Elle était un peu véxée qu’il se moque d’elle.

— Et toi, tu sais qui c’est ?
— Oui.
— …
— Je préfère te garder la surprise. Tu risques de ne plus la regarder de la même manière, si je te le dis…

Il prit un air mi-sérieux, les bras croisés, un pied contre la porte.
Il était songeur.
Elle s’assit sur la première marche de l’escalier.

— C’est bon, tu ne vas pas me dire que c’est une princesse, non plus.

Il eut un long silence.
Elle se retourna et le fixa.

— Si… ?

Il hocha la tête d’un air amusé.

— Non… !

Elle n’en croyait pas ses yeux.

— Attends, attends… Sérieusement ?!
— Eh bien. Quelle réaction. Évite de le crier sur les toits. Notre mission est de la protéger jusqu’à ce qu’elle rentre chez elle.
— J’arrive pas à y croire… Ça explique tout…
Pourquoi le maître est si intéressé par la petite…
Attends. Ne me dis pas que tu t’intéresses aussi à elle ?
— Pardon ?
— Ne fais pas l’innocent. Je t’ai vu. La manière dont tu la regardes…
— Ah ah, et toi alors ?

Elle fini par rougir et se taire.

— Un point partout.
Ajouta t-il.

2014.08.12

3 réflexions sur “Sujet commun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.