Coulisses

Il avait enquêté sur Alexandra depuis son arrivée.
Quelques photos prises à la volée parsemaient son bureau.
Elles étaient pour la plupart d’assez mauvaise qualité mais il pouvait deviner les traits de la jeune fille.
Il était songeur.
Il savait le principal sur elle.
Seul son héritage génétique et les enjeux politiques l’intéressaient.
S’il pouvait mettre la main sur elle, il y aurait une alliance entre son pays et le sien.
De plus, leurs enfants seraient dôtés de pouvoirs relativement puissants entre le sien et toute la puissance du pouvoir détenu par l’autre pays qui se retrouverait en elle.
Il rassembla les photos et les rangea soignement dans un tiroir personnel fermé à clé.
Attendant le moment opportun pour agir, il avait envoyé ses meilleurs espions pour s’assurer de la sécurité de la jeune fille.

Lorsqu’il apprit que le pays adverse se faisait attaquer. Ses hommes avaient fini par se replier pour éviter d’inclure leur propre pays dans cette guerre.
Ils avaient continué à récolter quelques informations.
La nuit de l’attaque, il avait fini par agir.
Les défenses étaient au plus faible point.
Il savait qu’Alexandra avait été gravement blessée.
Il décida d’envoyer son meilleur élément accompagné d’une équipe de son choix pour enlever Alexandra et la ramener en sécurité dans son propre château.
C’était également l’occasion de la rencontrer en personne, elle et Le seigneur de l’autre pays.
Bien entendu pour ne pas envenimer les relations, il ordonna impérativement de ne tuer personne et de relever du self-defense.

Au milieu de la soirée, son meilleur élément rentra seul avec la fille dans ses bras.
Il l’observa rapidement.
Elle fut conduite immédiatement dans la chambre prévue, qui se trouvait à côté de la sienne au cas où.
Elle fut allongée et recouverte d une grosse couverture.
Un médecin fut envoyé pour vérifier que ses blessures ne s’étaient pas réouvertes et que son état était stable.

Les autres hommes avaient été capturés.

Il fut embêté et passa un appel direct à son ennemi qu’il ne considérait pas comme tel.
En échange de la vie de sa fille il voulait qu il ramène ses hommes, le lendemain main, au château.
En vie, bien entendu.

2014.06.16

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.