Acculé

Gabriel avait été acculé.
L’adversaire contre qui il se battait était plus fort que prévu et il avait senti la présence hostile d’un second adversaire qui venait par derrière, dans son angle mort.
Aurore était pour l’instant en sécurité mais il ne savait pas pendant encore combien de temps.
Elle était sous sa bulle de protection, mais lui seul savait qu’elle n’était pas aussi solide qu’on pouvait le croire.
Tant mieux pour lui, l’ennemi avait préféré choisir l’option de le battre et d’attendre que cette barrière disparaisse d’elle-même par la suite.
Gabriel continuait de se battre, échangeant des coups avec la femme qui lui faisait face et qui semblait s’amuser plus qu’elle n’était en difficulté.
Elle souriait et bougeait avec une grande aisance, ce qui déconcertait Gabriel. Il ne savait pas s’il devait être admiratif ou si elle jouait la comédie exprès pour le perturber.
Ils étaient maintenant deux contre lui, et

*

Ils avaient finalement réussi à l’épuiser.
Même s’il était entraîné, qu’il était en très bonne forme physique, la situation et la différence de nombre n’était pas à son avantage, et fatigué par la longueur du combat, il avait fini par faire une erreur, le coup était parti et l’avait fait perdre pied une seconde.
Une seconde de trop.
Aurore s’était tout de suite alarmée. Elle n’avait pas l’habitude de le voir dans cet état, lui qui était toujours debout, droit, fier et plein d’assurance.
Il était maintenant essouflé et essayait de se relever, en faisant mine que tout allait bien, mais ce n’était pas le cas.
Ce qui devait arriver arriva, la barrière magique se fissura et fini par disparaître lentement, Ten’ accourut aux côtés de Gabriel et se positionna en grognant contre les ennemis qui pouffèrent.
Un chien, même entraîné, était loin de les effrayer.
Aurore ne tarda pas à accourir aussi, auprès de son père.

— N’approche pas, reste en arrière…
Dit-il en essayant de protéger sa fille.

— Papa…

Elle ne savait pas quoi dire. Elle voyait que cela ne se déroulait pas comme prévu pour lui.
Il était légèrement vouté et tentait de reprendre son souffle et son énergie, Aurore était à ses côtés, lui attrapant le bras et l’empêchant de continuer.
Elle ne le sentait pas, elle avait ce mauvais pressentiment qu’il n’allait pas s’en sortir s’il continuait. Elle avait peur pour lui.

— S’il te plaît… papa…
Supplia t-elle. Resserrant ses doigts fins sur le bras musclé de son père.

Les adversaires semblaient s’amuser et savourer de voir leur victoire se dessiner. Leur sourire en coin était plus que révélateur.
Alors que Gabriel et Aurore étaient en train d’attendre avec appréhension la fin.
Chloé et Nao arrivèrent et s’interposèrent.
Nao se fit une joie de prendre sa revanche et Chloé s’approcha de Gabriel pour le rassurer ainsi qu’Aurore.

— Vous n’êtes pas blessés… ?
Demanda Chloé avec sa voix douce.

Elle examina rapidement Gabriel et Aurore, qui étaient interloqués et ne savaient pas quoi dire.

— Vous… vous nous avez suivi ?
Demanda Aurore.

Son père affichait un sourire en coin.

— Et on a bien fait. Je me doutais de ce genre de situation… vous n’avez rien ?
Enchaîna Chloé.

Gabriel secoua la tête et la remercia.
Aurore l’aida à se relever.

— Ne vous en faites pas, Nao s’occupe du reste. Je vais aller voir comment il s’en sort et nous vous raccompagnerons jusqu’à chez vous. Vous n’avez pas d’inconvénients à cela… ?
S’assura Chloé en leur souriant amicalement.

Elle n’attendit pas leur réponse qu’elle leur tourna le dos et rejoignit son partenaire.
Nao avait déjà neutralisé un des deux ennemis, le plus faible, et il tenait tête au second.
Il était doué en magie et en combat rapproché, et l’adversaire l’avait sous-estimé.
De part son apparence physique très jeune et parce qu’il semblait utilser la magie, il crut à tort qu’il ne saurait pas se battre.
Nao venait de lui prouver le contraire et ils étaient en train de se jauger mutuellement. Lorsque Chloé arriva le rejoindre.

— Je vois que tu n’as pas besoin de mon aide.
Dit-elle avec une pointe de fierté envers son élève.

— Ca fait longtemps que je ne me suis pas donné à fond lors d’un combat. Je vais savourer ce moment
— Je te le laisse alors. Prudence quand même.

— Oui, je sais.
Lui sourit-il avec plein de confiance.

Elle recula et retourna auprès des deux blonds qui regardaient le combat, impressionnés par la puissance du jeune garçon.
Il était très fort et Gabriel avait de quoi complexer en voyant cette prestation devant ses yeux.
Ten’ s’était calmé et restait à côté d’Aurore.
Ils observèrent la fin prédictable de ce duel et Nao les rejoignit.

— On manque d’entraînement, papi ?
Dit-il en s’adressant à Gabriel avec un large sourire, très, trop fier de lui.

Chloe lui donna un coup de coude dans l’abdomen qu’il ne vit pas venir.
Il s’abaissa et lui jeta un regard d’excuse avant de le formuler au viel homme. À demi-mot.

— Ah ah ! Tu n’as pas tort, que dis-tu d’un duel amical à l’occasion ? Pour me dérouiller un peu, petit ?
Gabriel répondit de manière joyeuse et amusé par ce personnage.

— Nao… appelez moi Nao. Je ne suis pas aussi jeune que ça…
Dit-il gêné.

— Bien, Nao. Qu’en dis-tu ? Et je m’appelle Gabriel. Je ne suis pas encore papi.
Dit-il en jetant un regard interrogateur à Aurore.

— Papa !
S’indigna t-elle.

— Je n’ai rien dit !
Il leva ses mains en l’air, pour se défendre.

— Tu l’as pensé très fort…
Aurore bouda, outrée.

Chloé gloussa timidement et se racla la gorge pour leur rappeler dans quelle sitation ils étaient.

— Je pense qu’il ne vaut mieux pas tarder.
— Oui, vous avez raison. Allons-y.

Gabriel reprit immédiatement son sérieux
Sur le trajet ils purent discuter.

— Je ne pensais pas que vous aviez une telle force de frappe…
Avoua Gabriel à Chloé, presque déconcerté.

— Vous nous flattez ! Nous n’avons aucun intérêt à nous faire des ennemis, mais nous savons nous défendre lorsqu’on vient nous chercher. Certains pensent que notre pacifisme est une marque de faiblesse.
Chloé esquissa un sourire en coin.

— Je ne ferai pas cette erreur…
Ajouta Gabriel, en baissant d’un ton.

Si Nao avait ces capacités et qu’il avait vaincu ces ennemis avec tant de facilité, il ne pouvait qu’imaginer les pouvoirs de Chloé qui était sa mentor.

 

2021.06.18

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.