Contrée

Quiproquo.
Elle se réveilla dans un lieu totalement inconnu.
La tête encore étourdie elle se releva avec difficulté.

— Comment te sens-tu ?

Une personne à la voix douce lui demanda. Elle avait de longs cheveux lisses et quelques tresses. Ses traits étaient fins.

— Ne t’inquiète pas, tu es en sécurité ici. Je ne te veux aucun mal.
La rassura t-elle, voyant Aurore se figer.

— Où suis-je… ?
Osa t-elle demander.

— Dans une contrée lointaine. J’ai le pouvoir de voyager sur de longues distances.
Expliqua t-elle en train de lui tendre un verre d’eau.

Aurore hésitait. Son hôte trempa alors ses lèvres dans le verre pour lui montrer qu’elle ne risquait rien.
Pendant qu’Aurore s’hydratait, son hôte continua les explications.

— Ça commencait à être tendu comme situation alors j’ai préféré intervenir, mais ta famille a dû penser que je te voulais du mal… du coup je suis partie un peu précipitament…

— … ?

— Tu ne te souviens peut-être pas, mais tu as invoqué quelque chose et tu t’es retrouvée emprisonnée dedans.

De ses gestes elle montra le cou et les poignets.

— Je t’ai mis ces bandages.

Aurore toucha ces bandes et remarqua qu’elles étaient légèrement teintées de rouge aux poignets.

— Je… me suis fait ça… ?
Demanda t-elle perplexe.

— Oui. Je me suis retrouvée entre ta famille et votre ennemie, j’ai un peu paniqué mais j’ai préféré assurer ta sécurité…

— Il doivent s’inquiéter, je dois rentrer.
Paniqua Aurore.

— C’est prévu mais je pense que dans ton état actuel tu n’es pas en mesure de te déplacer…

En effet, Aurore était affaiblie.

— Repose-toi encore un peu.

— Non ! Je dois rentrer… ils doivent être en train de me chercher partout !
S’impatienta Aurore.

— Du calme, du calme…
Tenta t-elle de la raisonner.

— S’il vous plaît…
Aurore insista.

— D’accord… mais je vais devoir te porter. Ok ? Il faudra me dire où est-ce qu’il est préférable que j’arrive, par contre…

Aurore la remercia.

Elle ouvrit un portail d’un grand geste circulaire et porta Aurore dans ses bras.
Elles pénétrèrent la fente dimensionnelle et se retrouvèrent en un instant dans le château de Sephyl.
Le couloir était vide mais Aurore reconnaissait les lieux.
Elle insista pour marcher un peu mais son hôte la soutint.

— Qui êtes-vous au juste… ?
Questionna t-elle enfin, pendant qu’elles déambulaient à la recherche de personnes.

— Un allié… si on peut dire…
Son timbre de voix avait changé.

— Pourquoi m’avoir aidée, moi… ?

— … Je… t’aime bien…
Avoua t-elle, les joues un peu roses.

— On s’est déjà vu quelque part… ?
Continua Aurore dans son interrogatoire.

— … Oui, mais je préfère t’expliquer plus tard…

— Puisqu’on est là, vous pouvez m’expliquer maintenant. Je suis sûre que vous êtes du genre à vous éclipser sans aucune explication.

Elle avait vu juste. Le silence était révélateur.

— Bon ok… j’ai le pouvoir de changer légèrement mon apparence… comme ceci.

Et elle s’exécuta et ses traits changèrent légèrement ainsi que sa carrure au niveau de son squelette.

— Voilà.

Sa voix était légèrement plus grave et ses traits plus masculins.
Aurore le reconnut.

— Au Carré Secret… ? C’est bien ça ?
— Exact. Désolé, depuis je t’ai un peu pris en filature… mais de manière bienveillante ! Je te rassure !

Il reprit son apparence féminine.
Aurore était encore abasourdie par ce genre de pouvoir.
Chris tomba sur eux et les voyants en train de discuter, et proches l’une de l’autre, il garda ses distances. Il ne connaissait pas l’intrus.
Aurore fut plus que contente de le voir.
Elles se rapprochèrent et elle tenta de lui expliquer la situation.

— Elle m’a aidée, où sont papa et maman, et les autres… ?

Chris restant méfiant, et sur ses gardes.

— Je vais les prévenir, va à l’infirmerie. On y a déjà emmené Vlad et Cean.

Il jeta un dernier regard interrogateur à l’asiatique et s’en alla.

— Je crois qu’il ne me fait pas confiance, haha…
Dit-elle un peu triste mais elle s’y attendait.

— Comment t’appelles-tu ?

2019.09.02

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.