Proposition

La mère supérieure avait eu vent de l’état critique d’Alys. Elle avait sondé son esprit et elle était la potentielle personne parfaite à lui succéder, cependant le temps n’était pas en sa faveur.
Elle était dans un corps encore trop jeune et trop fragile.
Cependant elle était tiraillée entre laisser passer cette héritière et peut-être attendre encore une centaine d’années avant de tomber sur la prochaine personne compatible, ou bien presser le pas.
Cela faisait déjà des centaines d’années qu’elle était à la tête de l’A.
Elle était fatiguée de voir les gens qu’elle appréciait partir un à un.

Elle se décida et convoqua sa garde rapprochée pour aller rendre visite à la famille d’Alys.
Elle était composée de son amie la plus proche et d’un autre garde en qui elle avait entièrement confiance.
C’était une petite escorte mais suffisante.
Ils décidèrent de sortir la nuit.
Elle avait sa toge particulière, avec une capuche très large.
Il y avait moins de monde le soir mais cela ne les empêcha pas d’êtres reconnus.
Arrivés devant la maison, ils frappèrent.
Le père fut frappé de stupeur.
On voit la garde d’aussi près assez rarement.

— Pouvons-nous entrer ?
Demanda le garde.

— O-oui… bien sûr.

— Excusez-nous de vous déranger à une heure aussi tardive.

La mère supérieure retira sa capuche lorsqu’elle fut à l’intérieur.
Elle dégageait une aura bienveillante.
Elle leur sourit puis prit un air plus que sérieux.

— Nous n’allons pas perdre de temps. Nous sommes ici pour parler de votre fille Alys. Vous êtes ses parents, vous avez le droit de savoir, mais le choix sera celui d’Alys.
Je souhaiterai qu’elle me succède.

Elle s’arrêta pour qu’ils puissent digérer l’information.

— Je suis au courant de son état de santé, je peux exceptionnellement faire quelque chose, mais seulement si elle accepte ma proposition.
Dans ce seul cas, elle viendrait avec moi, j’ai énormement de choses à lui enseigner avant de pouvoir me retirer. Vous comprenez ce que cela signifie ? Elle ne pourra plus vivre dans cette maison. Elle devra dire adieu à ses amis.

Les parents se regardèrent sans pouvoir répondre.

— Où se trouve t-elle ?
Demanda le garde.

Les parents lui montrèrent l’escalier qui menait à sa chambre.

— Merci.

Et ils montèrent ensemble.
En effet, son état était critique.
La mère supérieure s’accroupit au pied du lit et lui prit la main pour communiquer avec elle.
Elles discutèrent par télépathie pour ne pas l’épuiser plus.

— Bonsoir Alys.
— Bonsoir… ? Qui êtes vous ?
— Je suis la mère supérieure. Je suis la personne à la tête de l’Arbre.
— Que puis-je pour vous… ?
— Je t’ai désignée comme mon successeur.
— Pardon ? Je suis en train de rêver ?
— Non, c’est bien la réalité. Tu n’y es pas obligée, mais si tu acceptes, tu viendras avec moi pour que je puisse assurer ta formation.
— Mais… en quoi suis-je… ? Je veux dire, je pense que vous vous êtes trompée de personne.
— Je suis certaine que tu feras une excellente supérieure.
— Si j’accepte…
— Je te laisserai le temps de faire tes adieux à tes proches.
— J’imagine que je n’ai pas vraiment le temps de réfléchir à une réponse…
— Je suis navrée que cela précipite les choses. Je ne t’en avais pas parlé plus tôt parce qu’en temps normal, on laisse les successeurs profiter de leur vie avant d’entamer leur formation… ton cas est particulier…
— Et si je ne suis pas faite pour vous succéder… ?
— Tu le seras, je te rassure, on se trompe rarement pour ces choses là. Si cela te rassure, si jamais tu ne conviens pas, tu pourras retourner à ta vie, cependant, tu retrouveras ta santé actuelle.
— Je crois que je n’ai pas vraiment le choix. Si vous êtes ici c’est qu’il ne doit plus me rester longtemps à vivre…
— C’est exact.
— J’accepte.

2019.04.24

2 réflexions sur “Proposition

  1. Fluo dit :

    le mystère s’épaissit. Je trouve qu’Alys décide bien rapidement pour quelque chose qui va radicalement changer sa vie et qu’elle doive dire adieu à tous ses amis. Pourquoi accepte t’elle immédiatement ? Est-ce que c’est pour elle son seul échappatoire pour ne plus être malade ?

    Cela me fait me poser une question sur la temporalité de la chose. Est-ce que c’est la suite directe de son épisode avec le baiser de Cendre ?

    • Elle doit décider rapidement parce qu’elle n’a pas le choix. C’est soit sa vie se termine, soit elle peut la continuer mais avec ce sacrifice.

      Alors, pour la suite directe, peut-être pas tout de suite après, mais tout ce qui est sûr c’est que ça se déroule après cet évènement. Combien de temps exactement ? Aucune idée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.