Patates

Elle travaillait dans un petit restaurant en tant qu’aide cuisinière et lui en tant que serveur.
Ils se sont rencontrés ainsi, sur leur lieu de travail.
Il était tombé sous son charme, elle était plutôt mignonne quoiqu’un peu masculine mais c’était aussi ce qu’il appréciait chez elle.
Elle pouvait être féminine et adorable, et à la fois être dure et savait se défendre. Elle ne se laissait pas marcher sur les pieds. Sa franchise l’avait un peu pris au dépourvu la première fois, il avait alors éclaté de rire en lui disant que c’était la première fois qu’il rencontrait quelqu’un d’aussi original.

Elle, de son côté, n’avait pas particulièrement remarqué Charles. Elle avait juste trouvé ça drôle que leurs prénoms soient si proches.
Elle avait l’habitude des garçons. Sous son air de fillette, elle savait se battre et n’hésitait pas à frapper là où cela faisait mal. Ils fuyaient dès qu’ils voyaient qu’ils avaient affaire à une dure à cuire. Ils ne recherchaient pas un garçon manqué. Très vite tous les hommes la considéraient comme une amie et non comme une fiancée potentielle.
Elle vivait chez sa grand-mère qui s’inquiétait pour son avenir.
Depuis qu’elle avait été rejetée par plusieurs garçons dont elle s’était éprise, à cause de son caractère, elle s’était forgée une carapace, elle ne chercherait plus à avoir un petit ami. Elle s’était également questionnée sur sa sexualité mais ses parents ne se seraient jamais remis de cette nouvelle.

Lors des pauses, ils avaient l’occasion de discuter un peu pour mieux se connaître.
Elle, les cheveux bruns clairs, mi-long, légèrement ondulés jusqu’à ses épaules. Elle les attachait pour l’hygiène dans la cuisine. Les yeux verts, elle était plutôt jolie.
Elle n’était pas fine mais avait une corpulence bien équilibrée et un peu musclée.
Souvent en T-shirt et en jupe longue foncée, elle portait son tablier blanc par dessus.
Les gérants étaient des gens plutôt sympathiques bien qu’un peu âgés.
Le restaurant était structuré de la salle à manger, d’une double porte ouverte pour y poser les plats prêts à servir, de la cuisine. Un escalier entre la salle et la cuisine permettait de monter et donnait accès aux chambres des propriétaires. C’était l’espace de vie.
Le bar était juste en face de cet escalier.

Charles, était chauve et un peu baraqué, déjà pour son âge, il faisait grand protecteur. Sa peau était un peu bronzée, les gens pouvaient penser qu’il était métisse. En réalite il avait fait beaucoup de travaux extérieurs avant de venir travailler dans un restaurant. Il avait presque 25 ans et il voulait changer d’air pour avoir un travail un peu plus reposant.

Le propriétaire s’occupait de la salle et son épouse des plats.
L’ambiance était plutôt calme et reposante.
C’était un petit restaurant modeste avec les habitués.
Charlotte avait appris toutes les recettes de la gérante et tenait même un petit carnet où elle y notait les détails importants. Elle faisait tout ce qu’ils demandaient sans réchigner.
Lorsque Charles arriva, elle portait un cageot de patates, il la croisa et fut surpris de voir qu’une telle jeune fille avait tant de force. Il lui proposa de l’aider. Elle rit doucement et refusa avec politesse.

— Ah, j’oubliais de me présenter. Je m’appelle Charles, je suis nouveau et j’aiderai en salle. Enchanté.

— Charles… ? Bienvenue parmi nous alors ! Moi, c’est Charlotte. Enchantée de même.
Répondit-elle avec un large sourire.

Il écarquilla ses yeux lorsqu’il entendit son prénom.

— Charlotte ? Bah dis donc. Charles, Charlotte, on croirait entendre un duo de comiques… ou bien des frères et soeurs.

— N’est-ce pas ?!
Dit-elle en riant.

Le contact avait bien commencé.

2013.7.15

3 réflexions sur “Patates

Répondre à hendrix79 Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.