Superviseur

Après la fête des saisons, Alys était en convalescence chez elle durant quelques jours.
Rose avait échangé avec Cendre à leur école.
Ils ont pu partager leur inquiétude au sujet de l’état de santé de leur amie.

Alys se réveilla avec une meilleure mine.
Elle se leva encore vaseuse. Quelques secondes, assise sur le rebord de son lit, pensive. Elle attrapa le papier dans lequel elle avait préparé sa dose de médicaments. Un verre d’eau était posé sur son bureau.
Elle remercia intérieurement sa mère d’avoir pensé à cela.
Elle s’étira légèrement avant de s’habiller et descendre.
Ses parents l’avaient entendue, les lattes en bois du sol de sa chambre n’étaient pas très discrètes.
Tous les deux assis sur le canapé, dans les bras l’un de l’autre.

— Comment te sens-tu aujourd’hui ?
Demanda son père en la voyant arriver.

— Beaucoup mieux ! Je vais me débarbouiller le visage et me brosser les dents, je reviens.
Dit-elle en souriant à pleines dents.

— Fais donc, j’ai des choses à régler à la bibliothèque, je pars maintenant. On se revoit plus tard.
Dit sa mère.

Elle se leva et s’approcha de sa fille pour l’embrasser sur le front.

— Ok, à toute maman.

— Tu as quelque chose de prévu Alys ?
Demanda son père.

— Hmm, je vais certainement aller saluer Rose avant de passer à la bibliothèque. Je sais qu’elle s’inquiète toujours trop pour moi…

— Ça me paraît bien. Je vais retourner à l’atelier, passe une bonne journée. Ne force pas trop.
Ajouta t-il.

Il se leva également pour l’embrasser et il sortit.

Alys se sentait encore diminuée mais respira un bon coup pour se donner du courage.
Elle était sur le chemin pour l’école d’arts martiaux et elle arrivait au bon moment, ils étaient tous dehors à faire leurs exercices.
Rose était de dos et bougeait extrêmement bien.
Elle reconnut au loin Cendre, qui ne savait pas comment réagir. Il resta impassible jusqu’au moment où Alys lui sourit en faisant un petit signe de main.
Il lui rendit d’un signe de tête avant de retourner à l’entraînement. Les joues un peu plus roses.
Personne n’avait fait attention à cet échange timide parce qu’ils étaient tous concentrés sur les mouvements de leur binôme.
Alys s’approcha à son rythme, un peu plus joyeuse, et attendit la fin de la séance.
Elle s’assit pas très loin pour pouvoir suivre les enchaînements et surtout regarder Rose.
Étrangement son regard se posa à quelques moments sur Cendre, maintenant qu’elle avait fait sa connaissance,
le voir dans ses vêtements de combat était totalement différent. Une tenue moulante et quelques protections en cuir au niveau des avants-bras et du torse. Le tissu épousait parfaitement ses muscles qu’elle n’avait pas pu voir avec sa tenue de fête.
Elle comprenait enfin qu’il était le superviseur de ce groupe.
Il surveillait que les mouvements étaient les bons et n’hésitait pas à intervenir pour améliorer ou suggérer des positionnements.
Elle avait bien choisi sa place pour ne pas être vue par Rose et ne pas la déranger durant le cours.

Rose la remarqua à la toute fin. Elle était totalement concentrée sur ce cours.
Alys avait pu voir que Rose était une élève prometteuse.
Cendre passa la voir pour la féliciter brièvement de sa progression et pour lui dire qu’Alys était là.

— Je m’absente un moment.
Dit-elle sans s’attarder.

Alys lui faisait déjà de grands signes de main.
Rose avait attrapé sa serviette et essayait de s’épancher la sueur avant d’arriver devant son amie.

— Contente de te voir, comment te sens-tu ?
Demanda t-elle, encore essoufflée.

— Moi aussi j’adore te voir recouverte de sueurs !
Dit-elle moqueuse.

— J’imagine que si tu es d’humeur à me taquiner, c’est que ça va beaucoup mieux. Je t’enlacerai bien, mais tu risques de t’évanouir tellement je sens bon… Je vais aller prendre une douche, tu veux m’accompagner ?
— J’ai le droit de venir avec toi dans les douches… ?
— Techniquement, rien ne l’interdit ! Je vais déjà demander à Cendre si j’ai le droit de t’inviter à visiter l’école. Je crois que je n’en ai jamais eu l’occasion.

Rose attira Alys dans la cour, sous les regards des autres élèves.

— Il n’y a pas d’autres cours de groupe aujourd’hui… Alys peut visiter l’école mais ne faites pas de bêtises…
Dit-il, en tentant de garder son calme impassible qu’il avait d’habitude.

Il fit un geste de sa main pour signifier qu’elles pouvaient partir.
Cendre essayait de ne pas trop croiser le regard d’Alys. Son coeur se resserrait lorsqu’ils échangeaient le moindre coup d’oeil.
Alys le remercia en s’excusant d’avance des bêtises que Rose pourraient commettre.

2019.04.08

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.