Nuit

Sam partit de chez ses parents en pleine nuit, en prenant soin de faire le moins de bruit possible.
Cela faisait des mois que le voyage vers l’inconnu était organisé dans sa jeune tête.
La destination, le sac de randonnée, la lettre pour ses parents.

Je me souviens être sorti.e par la fenêtre laissée ouverte en plein été pour rafraîchir la maison.
C’était celle du salon que mes parents laissaient ouverts pour aérer la nuit.
Nous vivions dans un quartier très calme et avec le recul que j’ai aujourd’hui, nous n’avions aucune raison de nous inquiéter d’un cambriolage.
J’avais lâché doucement le sac par dessus la fenêtre ouverte pour que cela fasse le moins de bruit possible. Puis c’était à mon tour de passer par dessus bord.
Ma lettre était posée sur la table de la cuisine.
Je jetais un dernier regard derrière moi et je partais sans me retourner vers une toute nouvelle vie.
C’est ce que je croyais.
Le plan d’adolescent.e que j’étais, était loin d’être parfait.
Je m’étais renseigné.e sur les horaires de bus de nuit. Les gens me dévisageaient. J’étais jeune et j’avais ma capuche. Je ne voulais pas qu’on sache qui je suis. Je sentais les regards sur moi.

2018.10.20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.