Intrus

Cean et Aurore se dirigeaient vers la maison de leurs grands-parents.
Ils empruntèrent le passage secret qui abritait un portail qui les amènerait directement au lieu.
Les grands-parents étaient au courant de leur venue, bien que leur grand-mère Alicia n’était pas au meilleur de sa forme.
Leur grand-père Sephyl pouvait les accueillir.
Ils prirent soin de bien fermer derrière eux et s’engouffrèrent dans le vortex.

Durant leur trajet ils purent discuter.

— Désolée que tu aies à m’escorter…
— Qu’est-ce que tu racontes… ? C’est tout à fait normal. Mieux vaut être prudent et que tu ne sois pas enlevée, ou quoi que ce soit d’autre. Cette histoire ne me dit rien qui vaille… Et au pire, on sera allé rendre visite à papi et mamie.
— … Tu as raison… je ne comprends pas ce que j’ai pu faire pour qu’on m’en veuille…
— Tu sais, c’est fort possible qu’on t’aie pris pour cible parce que tu es la fille de maman et papa. Juste à cause du lien de sang. Tout simplement.
— Mais… je n’ai aucun pouvoir ?!
— Peut-être qu’ils ne le savent même pas ! Dans tous les cas, on te protégera parce que tu es de la famille.
Je ne veux pas que tu subisses ce que j’ai pu subir quand j’étais plus jeune…
— Vous ne m’en avez jamais parlé… ?
— C’est que… ça explique pourquoi maman et papa on tout fait pour éviter de faire les mêmes erreurs. Pour éviter ça…
— Et maintenant… ?
— Je sais me défendre, je suis un adulte. Enfin presque. Je peux même essayer de te protéger ! Bon, on arrive au portail de téléportation.

— Il y a personne ?
— Pour éviter d’éveiller les soupçons, je pense. Papi doit être dans les parages.

Sephyl était en train de discuter avec quelqu’un.

— Ah, vous voilà. J’étais justement en train de parler de vous.

— Bonjour, quel plaisir de te revoir Aurore.
Dit Chloé.

— Bonjour madame !

Vlad était juste à côté.

— Bonjour madame, je suis Cean, le frère d’Aurore.
— Bonjour Cean. Je suis Chloé, la tutrice de Vlad.

Il fit un signe de tête pour le saluer.

— Sur ce, je vais retourner retrouver mes hommes qui sont postés aux alentours. Je vous laisse Vlad qui tenait à se charger de la protection rapprochée de votre petite fille.

— Merci, dame Chloé.
Dit Sephyl.

— Bonjour papi Phyl.

Aurore le serra dans ses bras.

— Excuse-moi de te déranger…
— Bonjour Cean.

Il lui fit un signe de tête.

— Je rencontre enfin ton petit copain. Enchanté, je suis Sephyl, leur grand-père.
— B-bonjour monsieur Sephyl.
— Appelle-moi Phyl, va. Je vais les laisser te faire visiter ma demeure. Je dois retourner surveiller que tout est en ordre.

— Comment va mamie Cia… ?
Demanda Aurore.

— … Pas très bien, si tu veux, nous en parlerons plus tard.
— Je vois…

— Tu comptes m’ignorer encore longtemps ?
S’exprima Vlad.

— C-ce n’était pas mon intention !
Répondit-elle gênée.

Il serra la main de Cean qu’il n’avait pas encore eu l’occasion de rencontrer.

— Merci d’avoir sauvé ma soeur. Enchanté de te rencontrer Vlad.
Dit il en rendant la poigne.

— Enchanté, Cean.

Discrètement, elle lui prit sa main et ils continuèrent la visite des lieux.
Cean s’arrêta net puis leva les yeux et regarda autour de lui. Vlad fit de même.

— Tu entends ça, aussi ?

Aurore était perdue.

— C’est beaucoup trop silencieux… quelque chose cloche.
— On est dans une aile, retournons dans le hall principal où on va se faire piéger.

Ils parlaient dans un calme surprenant.
Cean attrapa la main d’Aurore.

— On va courir un peu, ne lâche pas ma main et suis nous.
Lui dit-il.

Ils coururent jusqu’à la salle principale, Sephyl était déjà là et était sur le point d’aller les chercher.
Aurore était à bout de souffle.
Sephyl soupira de soulagement.
La porte s’ouvrit tout doucement de l’extérieur.
Ils se retournèrent vers le bruit.
Une silhouette s’approchait avec une ombre derrière elle. Elle trainait un paquet étrange.

— Bonjour la compagnie !
Dit une voix grave mais féminine, de manière enjouée.

— Je crois que ceci est à vous ?

Elle leur lança le paquet enficelé qui glissa sur le sol jusqu’à s’arrêter à quelques mètres d’eux.
Assez pour qu’ils puissent distinguer que c’était de forme humanoïde. Ils reconnurent les vêtements et Vlad cria.

— Chloé !!!

Cean lui fit signe de ne pas s’approcher.

— C’est peut-être un piège, ne tombe pas dedans.

Aurore était horrifiée.
Elle tremblait et Vlad le ressentit et lui serra la main plus fort pour la rassurer alors qu’il bouillonnait lui-même de rage.

— Votre système de sécurité est à revoir, mon cher.
Disait-elle nonchalente.

– Qu’est-ce que vous me voulez ?
Demanda t-il calmement, ne voulant pas entrer dans son jeu.

— Pas grand chose… hmmm… la petite blonde ici et je m’en vais, sans demander mon reste.
— Et pourquoi donc ?
— Hmmm… raison personnelle, m’sieur.
— Je crois que je ne vais pas pouvoir satisfaire votre requête.

— Ça serait trop facile, n’est-ce pas ?
Elle semblait rire.

— Emmenez la en lieu sûr, je m’occupe de l’intrus.
Chuchota Sephyl.

Malgre son âge avancé, il se battait et se défendait encore bien.

— Qu’est-ce que vous lui voulez ?
— Vous êtes curieux, papi.

Elle s’amusait.
Il prit du recul et commençait à s’épuiser.

— Ça dure un peu trop longtemps à mon goût, on va finir ça…
Dit-elle avec le même sourire qu’au début et sans s’essoufler.

— Je vais vous dire un petit secret, pour avoir si bien tenu face à moi, papi. Je crois qu’elle me plaît votre petite.
Dit-elle avant de foncer vers lui et l’assomer.

— Bon, où sont partis les autres…

2018.09.05

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.