Dent

Ils couraient dans l’aile la plus proche.
Aurore était essouflée, n’arrivant pas à se calmer de ce qu’elle venait de voir et d’avoir laissé son grand-père seul face à l’intrus.
Cean s’arrêta devant une porte et l’ouvrit calmement.

— Entrez vite.

Il ferma derrière eux.
Ils étaient maintenant dans une énorme bibliothèque. Des étagères plein les murs et au milieu de la pièce, ainsi que des tables et des chaises.

— Ça va, Aurore ?
Demanda Vlad.

— … Je crois…
Dit-elle en reprenant son souffle.

— Suis moi, nous n’avons pas de temps à perdre.
Dit Cean en attrapant la main d’Aurore.

Vlad leur emboîta le pas.
Ils arrivèrent devant une bibliothèque.
Cean se plaça sur le côté pour activer un mécanisme et le meuble se déplaça comme une porte, vers eux, laissant apparaître une petite ouverture donnant sur un espace restreint, telle une cachette.
Ce n’était pas très profond mais cela suffisait pour une corpulance comme celle d’Aurore.

— Aurore, reste là et ne faid pas de bruit. On se charge du reste. C’est compris ?
Dit son frère.

— Mais !

— Ne discute pas, elle va arriver d’un moment à l’autre, dépêche-toi !
Dit-il pour la presser.

Elle n’opposa aucune résistance et se cacha derrière l’étagère.
Cean referma le meuble sur elle.
Il y avait une petite grille qui laissait passer très peu de lumière et d’air. Assez pour voir l’extérieur comme à travers un filtre, et respirer.
Heureusement on ne pouvait deviner sa présence ici.
Les livres cachaient en grande partie la façade.
Elle avait juste assez de place pour s’assoir, l’endroit n’était pas très confortable mais elle pouvait s’en accomoder.
Cean et Vlad s’éloignèrent d’elle et se positionnèrent pour tendre une embuscade à l’ennemie.
Quelques minutes après, la porte de la bibliothèque s’ouvrit avec fracas.
Aurore sursauta face au bruit.
L’ennemie venait de donner un énorme coup de pied et la porte sortit de ses gonds pour finir quelques mètres plus loin.

— Je sais que vous êtes là, sortez de votre cachette.

C’est Cean qui essaya de l’avoir par surprise en premier.

— Je n’ai rien contre toi, dis moi où est ta petite soeur et je vous laisse tranquille.

Elle évitait avec facilité toutes les attaques et arrivait à les contrer, malgré le combat avec Sephyl.

— Je ne crois pas, non.

Cean se prit quelques coups mais rien de sérieux.
Il commençait à perdre son souffle et son endurance.
Il battit en retraite derrière les étagères pour reprendre essayer de récupérer.
Vlad sortit à son tour pour prendre la relève.
Elle sembla changer de comportement.
Il rata son attaque et elle le contra, et le projeta contre une étagère remplie de livres.

— Par contre, toi… j’ai une dent contre toi ! Sans toi, ça ne se serait pas déroulé de cette manière ! Tant pis, mais je ne vais pas te faire de cadeaux…

2018.09.14

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.