Hiérarchie

Ils vivaient dans un arbre gigantesque au beau milieu d’une immense forêt.
La forêt était peuplée d’animaux en tous genres et peu de gens y pénétrait pour chasser et récupérer certains matériaux rares et disponibles qu’à cet endroit.
À l’orée de cette densité d’arbres, un panneau tentait de dissuader les quelques malheureux aventuriers. Il les mettait en garde contre le danger qu’abritait ce lieu.
Les gens vivant dans cet arbre vieux de plus de cent ans n’étaient pas des gens ordinaires. Le commun des mortels vivaient à l’extérieur : la ville.
Ces habitants hors du commun n’étaient connus de personne.
Ils évitaient le contact humain, telle était leur règle.
« Humain » parce qu’ils ne se considéraient pas de la même race que les gens de l’ « extérieur ».
Cela ne se voyait pas par leur apparence, mais lorsqu’on regardait plus en détails, on se rendait compte de la différence de culture et de leurs caractéristiques physiques.
Ils s’entraînaient régulièrement pour garder une forme et être assez fort pour se défendre.
Une véritable société à part entière.
Pour ne pas se faire remarquer des autres, comme ils vivaient dans l’arbre , toute une structure était présente à hauteur des branches et du feuillage. Un village existait à la cîme. À la fois à la vue de tous et invisibles, camouflés par les feuilles et les nuages.

Cette forêt n’était pas ordinaire. Elles se divisait par étages.
Ses habitants se considéraient comme étant les protecteurs de celle-ci. Une certaine hiérarchie ainsi que des rangs de supériorité, le rôle de chacun était mis en place.
Les animaux ressemblaient à des bêtes plus ou moins féroces. Ils étaient désignés par les « gens de l’extérieur » comme étant des « monstres ».
L’étage supérieur : l’arbre, était difficile d’accès. Normalement personne d’étranger ne pouvait y accéder. L’entrée était sévèrement gardée par plusieurs personnes qui se relayaient à toute heure.

2013.1.7

2 réflexions sur “Hiérarchie

    • Merci pour la faute de typo, c’est parce que le  » était collé à ‘ et du coup le texte l’a mal interprété. Je l’ai séparé, du coup.
      Oui, ce sont eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.