Bouteille

Il rapporta le panier oublié devant la forge.
Fernando le remarqua aussitôt.
Il fit comme si de rien n’était.

— Bonjour, on m’a dit que ceci appartenait à votre fille…
Commença t-il finalement.

Fernando le jaugea rapidement de haut en bas puis lui adressa un sourire.

— Merci bien, ceci est effectivement à ma fille.

Il lui tendit le panier remplit de quelques plantes.

— Elle a dû l’égarer dans la forêt.

Un peu gêné, il détourna le regard pour ne pas avoir à affronter les yeux du père.
Voyant qu’il n’était pas très à l’aise, il proposa.

— Je peux vous offrir quelque chose à boire, pour vous remercier d’être passé, peut-être ?

Il n’eut pas le temps de refuser que l’homme avait déjà ouvert la porte et l’incitait à entrer.
À la table, était assise Lys, sous un châle, dans une robe longue, les cheveux lâchés, longs et sombres. Elle s’occupait de quelques mélanges et préparations d’herbes médicinales.
Elle fut surprise par le bruit de la porte. Elle se retourna.
Son père ne s’attendait pas non plus à la voir ici.

— Lys, ce jeune homme a rapporté le panier que tu avais perdu dans la forêt.

Il entra dans la pièce, il la vit.
Son bandage a la main droite, puis lorsqu’elle se tourna vers lui, il vit un bandage à la cheville.
Fernando remarqua la surprise de son invité à la vue de Lys.

— Ma fille est un peu maladroite, elle s’est foulée la cheville en tombant.
Dit-il, pour casser le silence et en guise d’explication aux bandages.

Elle rougit et fixa ses mains sur ses genoux.
Les deux partis muets.
Fernando partit chercher une bouteille de boisson à base de plantes et quelques verres.

— Installe-toi, je reviens tout de suite.
Dit-il en s’adressant au jeune homme.

Il se dirigea, timide, jusqu’à la table, prit une chaise et s’assit non loin de Lys.

— Merci… Pour mon panier… et…

Elle ne finit pas sa phrase, il savait ce à quoi elle se referrait et lui coupa la parole avant qu’elle ne dise quoi que ce soit d’autres.

— C’est rien…

Il regardait autre part. Observant la pièce. Tout était fait de bois comme toutes les habitations ici. Il y avait quelques pots de fleurs près des fenêtres mais pas trop pour garder une certaine simplicité.
L’ambiance qui s’y dégageait était apaisante.
Elle osa relever la tête et enregistra ses traits en sa mémoire.
Il avait un visage carré aux traits durs. Ses cheveux étaient sombres comme les siens, longs jusqu’aux épaules peut-être. Il les avait attachés à l’aide d’une fine corde tressée. Son regard était intimidant, tel un animal sauvage qui ne se laissait pas approcher.
On pouvait deviner sa corpulence et ses muscles à travers ses vêtements.

— Au fait, on ne s’est pas presenté la dernière fois… Je m’appelle Alexandre…

Sortant de sa rêverie, elle baissa la tête et rougit.

— Enchantée, je m’appelle…
D’une petite voix, prise au dépourvue.

— Lys.

Il finit par tourner son regard vers elle pour jauger sa réaction.
Elle prit un air surpris et le regarda dans les yeux.

— Ton père t’as appelée tout à l’heure. Je me doute que c’est ton prénom…
Repondit-il en souriant.

Son sourire était rassurant. Cela adoucissait son visage.
Il détendit un peu l’atmosphère.
Fernando revint enfin.
Il posa la bouteille sur la table, entre les deux gens, ainsi que les deux verres faits de bois.

— Prenez votre temps, je retourne à la boutique !

Il sortit aussitôt, fermant la porte derrière lui.
Elle ne savait plus où se mettre.
Elle voulut prendre la bouteille, Alexandre l’attrapa avant et les servit.

— Ta mère n’est pas là… ?
— Elle ne rentrera pas tout de suite…
— Dans ce cas je vais faire vite. Ce qui s’est passé hier doit rester entre nous.
Dit-il assez rapidement et à voix basse en regardant vers la porte de peur que quelqu’un n’entre et surprenne leur conversation.

Elle acquiesça d’un hochement de tête.
Il finit son verre et se leva.

— Je ne vais pas m’imposer trop longtemps.

Par réflexe, elle voulut aussi se lever et le raccompagner.
Il l’en empêcha d’une main sur son épaule qui signifiait « reste assise ».

2013.3.7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.