Vêtements

Maman m’a vendue.
Je suis arrivée dans une pièce luxieuse, le monsieur s’est déshabillé et m’a aidée à me déshabiller.
Puis nous sommes allés prendre un bain ensemble.
Il m’a fait mal.
Je n’ai plus jamais parlé.
Il m’a donné de beaux vêtements.
Il m’a laissé dans cette chambre et je ne pouvais pas sortir.
La porte était fermée de dehors.
Un autre monsieur est entré dans ma chambre, il m’a fait plus mal que le jeune monsieur de la première fois.
Puis d’autres monsieurs sont venus me rendre visite.
Ils m’ont tous fait mal.
Je ne criais pas, je ne parlais pas, je ne disais rien.
De plus en plus de monsieurs me rendaient visite.
Le jeune monsieur venait me voir de temps en temps.
Il m’offrait de très jolis vêtements.
Il me disait que je travaillais bien.
Une jolie fille est aussi venue me voir.
Elle se déshabilla et découpa mes nouveaux vêtements et se frotta contre moi, elle me faisait mal. Je gardais le silence.
Elle avait l’air contrarié et avait des ciseaux dans sa main, elle les dirigea sur mon visage.
Le jeune monsieur entra dans ma chambre et fit des gestes, lança des boules de feu sur les ciseaux.
La fille les lâcha. Elles tombèrent juste à côté de mon visage.
Il lui dit de sortir.
Elle prit ses vêtements et sortit.
Il s’approcha de moi et vérifia si je n’étais pas blessée.
Il me prit dans ses bras et m’emmena dans une autre pièce.
Le lit était beaucoup plus grand et tout était plus beau.
C’était sa chambre.
Il me laissa à partir de maintenant dans cette chambre.
Il m’apportait de nouvelles robes.
J’attendais chaque jour allongée sur son lit. Je ne bougeais pas.
Il me faisait mal.
Moins que les autres.
Il essayait d’être doux.
Puis un jour.
La pagaille dans toute la maison.
Il entra inquiet dans sa chambre.
Il me prit dans ses bras et m’emmena à l’extérieur.
Des gens étaient en train de détruire la maison.
Ils tuaient.
On se fit attaquer.
Je me rappelle être tombée.
Quelque chose hurta ma tête.
Quelque chose de brûlant.
Dans mon sang.
Je me suis réveillée dans une chambre.
Mal de tête.
Coeur palpitant.
Un homme aux cheveux longs noirs et lisses me fixait.
Il posa sa main sur mon front.
Il avait le regard plein de questions.
Son regard changea.

2010.9.30

4 réflexions sur “Vêtements

  1. james dit :

    J’ai pas les mots. C’est encore plus terrible quand c’est raconté par le personnage concerné.

    (mais j’aime bien lire quand même)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.