Électrochoc

Les mois s’écoulèrent et elle tenta de cacher au mieux ses rondeurs du ventre.
Lorsque cela devint trop visible, elle dut prendre congé et expliquer qu’elle ne se sentait pas assez bien pour continuer à travailler. À contrecoeur.
Ses élèves l’adoraient et lui souhaitèrent de bien se reposer.
Un des gardes privés de Gabriel prit la relève à un rythme moins régulier pour leur permettre de continuer à s’exercer.

Elle ressentait tout de même plus de fatigue malgré son corps sportif. Elle était athlétique mais la grossesse l’épuisait plus que prévu.
Chris était toujours à ses côtés et voyait qu’elle faisait mine que tout allait bien.
Gabriel était lui-même très occupé, et ne pouvait être partout à la fois. Ainsi Chris lui faisait un compte-rendu à chaque fin de journée.
Alexandra devait rester dans une partie du bâtiment pour ne pas éveiller les soupçons.

Un jour, alors qu’elle se promenait juste.
Elle sentit une douleur immense au niveau de l’abdomen qui remonta jusqu’à son coeur.
Elle était seule à ce moment-là, et elle s’appuya contre le mur avant de se retrouver à genoux, pliée de douleur.
Elle tentait de soulager cet électrochoc et à la fois de deviner d’où cela provenait.
Une soubrette passait par là et accourut pour l’aider.

— Madame Alexandra ! Que vous arrive t-il ? Que puis-je faire ?
— Chrystal… Appelez l’infirmière… S’il-vous…

La douleur était telle qu’elle s’évanouit.
Elle ne se réveilla que dans son lit.
Chrystal n’était pas loin, elle entendait sa voix.

— Je ne comprends pas tout… Je pense que la magie de l’enfant crée une sorte d’incompatibilité avec le corps d’Alexandra. Son côté humain a du mal à assimiler tout ce pouvoir. Cela expliquerait les résultats du scanner…
— Qu’est-ce qu’on peut faire… ?
— Malheureusement, je ne sais pas. À part attendre. Il semblerait que cela provient de l’éveil du nourisson. Il faudra surveiller l’état d’Alexandra au fur et à mesure…
— … Je vois…
— Je suis désolée. Je ne suis pas d’une grande aide… C’est la première fois que nous avons un cas de ce genre, ici…
— Je sais que vous faites de votre mieux. Merci, Chrystal.

Elle ouvrit les yeux et écouta attentivement la conversation.
La douleur était passée mais elle sentait encore quelques picotements.
Elle passa la main sur son abdomen et elle sentit les mouvements de son enfant.
Il bougeait, et à chaque déplacement, cela provoquait des picotements plus ou moins forts.

— Le courant de magie se propage du foetus jusque dans le corps de la mère. Si cette magie est trop forte, cela peut provoquer un choc violent dans les vaisseaux sanguins de la mère, et surtout dans son coeur.

2016.07.05

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.