Boue

Les cheveux virevoltants dans le vent. Elle était assise sur un banc, à l’ombre d’un arbre, le regard perdu dans ses pensées.
Il l’observait de loin. Ne sachant pas s’il devait intervenir ou non.
Elle finit par remarquer sa présence et lui fit signe de la main avec son grand sourire. Elle se forçait à sourire et il le savait. Parce qu’il l’avait vue grandir, il la connaissait mieux que quiconque.
Il s’approcha alors et s’assit à ses côtés. Attendant qu’elle brise le silence en premier.

— Je sais que papa est occupé et qu’il ne peut pas me voir aussi souvent que je le voudrais… Je sais que je suis égoïste de me sentir aussi triste pour ce genre de détail…

Elle fit une pause et soupira un court instant avant de reprendre.

— Merci d’être à mes côtés.

Elle releva la tête et lui sourit. C’était un vrai sourire mais derrière cela, elle ravalait ses larmes.
Il la serra dans ses bras, enlaçant ses petites épaules et en lui caressant doucement la tête.

— C’est normal… Tu as le droit d’être triste…

Elle éclata en sanglots dans ses bras.
Il ressentit des sentiments étranges à ce moment. Il était vraiment affecté par ses pleurs au creu de son torse.
Comme épuisée par ce surplus d’émotion, elle s’endormit de fatigue dans ses bras.
Le vent commençait à souffler et le temps à se rafraîchir. Il l’allongea sur ses genoux et la recouvrit de son manteau.

*

Elle se disputait avec un élève de sa classe. Elle était une des plus jeunes de la promotion mais cela ne l’empêchait pas d’avoir son mot à dire.
Le ton commença à monter et ils finirent dans la cour, à régler cela par la force.

— Je vais te faire ravaler tes paroles… !
Disait-elle, emplit de rage.

— C’est ce qu’on va voir… Si tu arrives à me mettre à terre, j’y songerai peut-être…
Se moquait-il, d’un air arrogant.

Ce n’était pas n’importe qui. C’était l’un des meilleurs élèments de la classe et la modestie n’était pas sa meilleure qualité.

— On va voir ce que ton médiocre précepteur a pu t’apprendre pour te défendre…

Les autres élèves avaient été attirés par le bruit et s’étaient regroupés autour d’eux pour observer la bataille.
Elle d’habitude très discrète et calme, personne ne connaissait son réel niveau, ni ne savait qui elle était.

— Viens, approche… !

Il lui faisait signe d’approcher et semblait très confiant.
Elle ne se laissa pas intimider et commença par l’attaquer.
Des petites attaques pour le tester et connaître ses réactions.
Elle n’avait pas peur, elle savait qu’elle était entraînée par une personne plus que qualifiée et elle devait défendre Chris. Elle ne laisserait personne le rabaisser à sa classe sociale.

Elle réussit à lui asséner un coup droit au visage. Elle évita de justesse sa contre-attaque et s’éloigna.
Il se mit à pleuvoir des cordes et le terrain devint boueux.
Il se rattrapa et la fit manger à plusieurs reprises la terre.
Elle se releva, totalement méconnaissable à cause de la boue sur ses vêtements et sur son visage.
Elle réussit à lui faire perdre son équilibre.

Les professeurs alertés par le mouvement de foule intervinrent et ils durent arrêter le combat.
Elle se fit convoquer par le conseil des enseignant et dut s’expliquer en présence de son tuteur légal, c’est-à-dire Chris.

2016.05.12

Une réflexion sur “Boue

  1. james dit :

    suggestion random : « Elle se fit convoquer par le conseil des enseignant et dut s’expliquer en présence de son tuteur légal, c’est-à-dire Chris. » -> « Elle se fit convoquer par le conseil des enseignant et dut s’expliquer en présence de Chris, son tuteur légal. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.