Fauteuil roulant

Ange n’était plus en état d’assurer les prochains jours.
Sa rivale dut alors prendre la main jusqu’à ce qu’Ange se rétablisse.
Elle changea tout de suite d’avis, elle avait sous-estimé ce travail.
Quant à Ange, Sylvain et Antoine étaient à ses côtés.
Antoine s’excusa de nombreuses fois mais elle lui avait pardonné.
Elle était heureuse de pouvoir de nouveau être avec eux malgré son travail.
Assise dans son fauteuil roulant, elle n’avait pas encore assez de force pour tenir debout.
Antoine était souvent seul avec elle.
Syvain devait s’occuper de certains points de l’organisation.
Lorsqu’Antoine vit dans quel état de faiblesse elle était.
Cela lui brisa le coeur.

Assise dans son fauteuil roulant.
Elle continuait à sourire, ses cheveux longs fins et lisses retombaient ondulés sur ses genoux. Ses mains qui dépassaient de son pull à capuche étaient maigres. Elle avait la peau sur les os.
Après cet évènement, elle reprenait peu à peu des couleurs.
Elle avait été très affaiblie mais elle continuait à prendre la vie du bon côté.

Il s’en voulait terriblement.

Pendant ce temps, la jeune fille qui désirait plus que tout être doyenne, la remplaçait.
Son employée qui maitrîsait la vérite des âmes s’occupait de superviser et de la surveiller.
La jeune fille d’abord enthousiaste finit par déchanter au bout d’une journée de travail.
Elle était épuisée, elle ne supportait pas d’entendre des centaines de voix différentes en provenance des racines, ni le fait de se faire absorber son énergie vitale.
Elle tint environ une semaine en se forçant et en repoussant ses limites.
Elle changea d’avis sur Ange et finit, à contre-coeur, par accepter sa défaite et s’excusa.
L’employée lui fit comprendre ce qu’elle lui avait fait endurer en la bloquant sur ce siège durant plus d’une journée, sans pause.

2015.12.17

2 réflexions sur “Fauteuil roulant

  1. james dit :

    « Ange nétait plus »: n’était
    « Ange se rétablise. »: rétablisse

    J’ai pas tout suivi. J’ai cru comprendre que le travail implique d’entendre des voix de racine, et que c’est très fatiguant.
    Peut-être faut-il lire les bribes dans l’ordre malgré tout, et que le contexte est donné au hasard des textes précédents ?
    Ou alors si je comprends pas le texte dois-je le considérer comme une bribe qui aura du sens par la suite lorsqu’un contexte lui sera donné

Répondre à Lau Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.