Rousse

La rousse réapparut dans un sous sol très mal éclairé, on aurait plus dit une grotte.
Quelqu’un s’approcha d’elle, un homme baraqué, les cheveux en bataille et grisonnant.
Il lui demanda comment cela s’était passé.
Elle l’envoya paître et lui demanda de garder le corps de la fille et de le surveiller si elle se réveillait.
Elle partit se changer et être plus présentable.
Cela ne lui prit pas trop de temps.

Cependant, Varvara reprit ses esprits, et tenta de se lever.
L’homme était accroupi à ses côtés et l’observait attentivement.
Elle s’immobilisa à sa vue et eut un mouvement de recul.
Elle crut entendre un rire.
Il lui tendit la main, comme signe de bienveillance.
Elle hésita et décida de garder ses distances.
À ce moment là, la rousse revint vers eux, et prit la parole.

— Je ne te conseille pas de te nouer d’amitié avec cette catin.
— Comment ça ?
Demanda t-il, d’une voix calme.

Elle se tut pendant quelques secondes avant de répondre.

— Elle a tué Vukoslav.

Varvara réagit à ces mots et voulut crier que cela était faux mais l’homme l’agrippa par les cheveux.
Elle poussa un cri de douleur et ne put rien dire de plus.

— Je vais l’emmener au Maître.

Il la jeta par dessus son épaule et la porta jusqu’à un autre endroit.

— Je suppose que ta mission fut un échec…

Elle préfera garder le silence.

Ils pénétrèrent dans une salle encore plus sombre que les autres couloirs.
Leur vue s’adapta à l’obscurité sauf Varvara qui tentait de se débattre sur l’épaule de l’homme.
Il la jeta tout d’un coup sur le sol, puis recula, et s’agenouilla.
Elle était entourée par les ténèbres, les bruits résonnaient et elle avait du mal à savoir par où elle pourrait s’enfuir.
Une voix très grave s’éleva et elle sursauta.

— Que me veux-tu Robine ?
— Maître… Je vous ai ramené une otage…
— Où est Vukoslav ?

Ses questions étaient succinctes et le ton était froid, comme si cela lui importait peu.
Elle dut prendre son courage à deux mains, et lui avouer qu’il était mort.
Elle n’osait pas lui dire que la véritable raison c’était qu’il avait prit son attaque.
Elle ignorait ce qu’il s’était réellement passé mais savait que la fautive était la jeune fille.

— Elle l’a tué.

Il eut un silence plus qu’effrayant et Robine refoulait sa peur.

— Qui est-ce ?
A t-il finalement demandé.

— Une habitante du château.

Il eut un autre silence.

— Approche.

Elle s’exécuta.
Elle s’agenouilla au pied de l’homme, devant son trône de pierre.
Il lui prit le visage.
Elle l’observa avec un regard plein de pitié et d’amour.
Il lui caressa la mâchoire, puis ses mains s’arrêtèrent sur son cou, il serra son emprise.

— Tu pars de ta propre initiative à cet endroit, tu me perds des troupes. Vuskolav.

Il hacha chaque syllabe du prénom.

— Et tu me ramènes une gamine en échange ? Tu penses vraiment que cela suffira à apaiser ma colère ?

Elle ne pouvait pas parler. Elle savait que réagir serait vain et pria qu’il la lâche et qu’elle puisse reprendre sa respiration.
Il la relâcha, et elle se massa douloureusement la peau.
Il la giffla d’une telle force que le bruit résonna et eut un écho qui dura plusieurs secondes.
Il leur fit signe à tous de se retirer.
Varvara ne pouvant voir dans l’obscurité contrairement à eux, fronçait les sourcils en espérant voir quelque chose, en vain.
Elle était entourée d’ombre, elle n’avait aucune idée de sa position et vers quelle direction elle devait tenter de s’échapper.
À l’ouïe, elle put se constituer une idée de la scène.
Lorsqu’elle entendit les différentes personnes quitter l’endroit en la laissant seule ici, elle fut prise de panique.

2015.02.02

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.