Foudre

La jeune fille appris tout ce qu’il falait savoir sur le royaume de son aime.
En peu de temps, elle assimila tout le savoir nécessaire et décida de mettre en place un système permettant de lier leur deux royaumes.
Un portal fut construit dans l’enceinte du château, permettant d’aller d’un domaine à un autre en quelques secondes.
Un autre changement fut mis en place pour que les humains et demi-humains soient autorisés dans leur monde.
Cela s’appliquerait tout d’abord aux couples et aux familles qui étaient conscients des risques encourus. Une protection leur serait fournie pour les rassurer, cela concernerait d’abord ceux qui résidaient dans l’enceinte du château.
Leur statut serait connu que des proches.
Ils seraient considéres comme des habitants natifs.
Sur ce, elle fit venir son frère jumeau ainsi que sa mère.
Son frère travaillait dans un hôpital en tant qu’interne et avait un avenir prometteur.
Sa mere accepta sans sourciller, quant à son frère, bien qu’heureux de revoir sa soeur et de rattraper le temps perdu, il ne savait quoi décider entre abandonner sa future carrière et rejoindre sa famille dans un monde encore inconnu et régit par d’autres règles.
Cependant, lorsqu’elle lui fit visiter les lieux et lui expliqua ses projets, il hésita.
Par la suite, il rencontra l’infirmière par hasard.
Contrairement à sa soeur, il portait des lunettes, il était également plus grand qu’elle.
Moins sportif, il n’était pas moins intelligent.
Ils eurent le coup de foudre.

— Vous êtes… Le frère de sa majestée, n’est-ce pas ?

Elle reconnu tout de suite leur lien de parenté : il lui ressemblait comme deux gouttes d’eau.
Il fut surpris par le respect adressé à sa soeur.

— Elle m’a dit que vous étiez étudiant en médecine.
— C’est exact.
Dit-il quelque peu perturbé.

— Elle n’a que d’éloges à votre égard.
— Je ne suis qu’un simple étudiant. Elle exagère toujours. Je vois qu’elle n’a pas changé.
Soupira t-il.

L’infirmère souria.

— Voulez-vous que je vous présente la médecine de notre monde ?

Il ne put refuser sa charmante proposition.

— Quelque chose vous tourmente ?

Il était perdu dans ses pensées.

— Non, excusez-moi… Je me demandais juste quelle genre de vie ma soeur menait ici.
— Il n’y a pas de mal. Elle mène une vie très respectable. Elle est admirée de tous pour sa générosité et l’amour quelle porte à tous ces sujets. Pour son jeune âge, cela est rare.
— … Cela ne m’étonne pas d’elle, elle n’a vraiment pas changé…
Je vous demande pardon, vous me parliez de sujets plus qu’intéressants et j’ai la tête ailleurs…
— Je vous en prie. N’hésitez pas à venir me parler de la médecine de votre monde, la prochaine fois.
Je crois que votre soeur vous cherche.

2014.12.12

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.