Piège

Son père l’avait éloignée de sa réunion et donné des instructions claires à son garde du corps.

Dès qu’il s’était rendu dans la salle où il recevait une personne importante, il avait fermé la porte en jetant un dernier regard vers sa fille.
Chris, à la fois son professeur et son protecteur, l’avait forcée à partir et quitter les lieux.
Elle était restée inquiète malgré ses mots rassurants, malgré la confiance en son père. Elle ne pouvait s’empêcher de craindre le pire.

En à peine un quart d’heure l’alarme était sonnée.
Des intrus avaient pénétré dans l’enceinte du château et s’en étaient pris aux employés.
Chris et Alexandra étaient cachés dans un endroit inconnu de presque tous. C’était une petite salle cachée dans un faux mur qui donnait sur l’extérieur. L’endroit était aussi grand qu’une armoire de chambre pour ne pas suciter le doute.
Ils étaient tous les deux debouts et serrés l’un contre l’autre.
Il faisaient sombre et ils n’entendaient que le grabuge qui était en train de se dérouler à quelques mètres d’eux.
Des sbires de l’invité étaient en train d’éliminer quiconque s’opposaient à eux, et ils n’hésitaient pas sacager les lieux.
Bien entendu ils cherchaient Alexandra.
Tuer simplement son père ne suffisait pas à récupérer le trône.

— À l’heure qu’il est, il doit être en pièces !
Dirent les ennemis en ricanant.

Elle ne put s’empêcher de pleurer rien qu’à l’idee que son père ne soit plus de ce monde.
Chris la serra dans ses bras un peu plus fort pour tenter de la consoler et lui rappeler qu’elle devait faire confiance à son père.
Qu’il ne se laisserait pas faire aussi facilement.

Par la malchance du hasard, les intrus décidèrent de détruire le mur derrière lequel ils étaient cachés.
Ils ne s’en rendirent compte qu’au moment de l’impact et qu’ils se trouvèrent sous les débris de briques et de poussière.
Chris fut pas mal assommé, mais il put se relever assez rapidement et mettre une raclée aux sbires de pacotilles.
Quant à Alexandra, elle s’était prise une brique sur le coin de la tête, sans compter la force de l’impact qui l’avait applatie contre le fond de la cachette.
Elle était inconsciente dans les débris.
Chris se fit un sang d’encre et tenta de la réveiller pour quitter les lieux au plus vite. Elle ouvrit les yeux au bout de quelques secondes et resta un peu déboussolée.

Les instructions étaient claires. Ils devaient s’enfuir et garder Alexandra en vie le plus longtemps possible.
Ils devaient s’éloigner de la pièce où un combat sans égal était en train d’avoir lieu. Une seule personne allait sortir vivant de cette pièce et il était impossible de deviner qui. Tout ce qu’ils pouvaient faire c’est jouer la carte de la prudence.

Chris prit la main d’Alexandra et la fit courir de toutes ses forces vers la sortie du château la plus proche.
Il arrivèrent dans un hall ou une partie des employés étaient à terre, blessés ou bien inconscients.
Certains avaient encore les yeux ouverts imprégnés de panique, mais ils ne bougeaient plus. Ils étaient allongés, sans signe de vie.
Lorsqu’elle mis les pieds dans cette pièce, elle s’arrêta net.
Elle espérait qu’ils furent tous simplement blessés et qu’ils étaient encore vivants. Quelques heures auparavant lls étaient encore souriants et plein de vie. Elle reconnaissait les employés du château.

Chris s’était également arrêté mais pas pour les mêmes raisons. Il sentait plusieurs présences. Il s’était alors reculé en faisant signe à Alexandra de rester sur ses gardes.
Elle dû se reprendre et se préparer mentalement aà combattre.
Si son père etait réellement mort, elle devait faire de son mieux et le rendre fier.
Ces années d’enseignements ne seront pas vains.
Elle allait prouver sa vraie valeur.

2014.01.23

Une réflexion sur “Piège

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.