Affrontement

Tout s’était passé très rapidement
Elle était sur ses gardes et regardait tout autour d’elle, se préparant à la première offensive ennemie.
Un groupe de trois ennemis sortirent de l’ombre et les attaquèrent.
Alexandra et Chris se mirent dos à dos et réussirent à les repousser.
L’autre camp s’était vite rendu compte qu’il serait impossible de les tuer s’ils étaient ensemble.
Chris remarqua tout de suite que le premier groupe était trop faible et n’était qu’un test.
Le second groupe était beaucoup plus fort, mais ils réussirent à s’en sortir.
Bien qu’il savait que sa protégée pouvait se défendre, il n’écartait pas les risques qu’elle puisse être en danger.
Elle n’était qu’une novice après tout.
Après chaque vague, ils scrutaient les coins sombres de la salle et réfléchissait à la meilleure chose à faire.
Ils en profitaient également pour reprendre leur souffle.
Eux-mêmes étaient conscients que leur force résidait dans leur duo.
Après quelques minutes de grande pause, un homme aux cheveux longs et blonds sortit de sa cachette.
Sa prestance laissait deviner qu’il était le supérieur des différents groupes qu’il avait envoyé sur eux.
Il maitrisait la magie. La manière dont il se tenait et sa tenue vestimentaire trahissait son mode de combat priviligié.
Il s’avanca et fonça immédiatement sur le tandem.
Il était rapide.
Chris s’interposa et écarta Alexandra de la zone.
Cet homme était bien trop puissant pour elle, il valait mieux qu’elle s’en aille.
Le combat entre les deux garçons était à couper le souffle.
Alexandra, mise à l’écart, savait qu’elle devait s’en aller et se mettre en lieu sûr.
Elle n’arrivait pas à se résoudre à laisser Chris contre l’inconnu.
Alors qu’elle se disait qu’elle allait devoir partir car tel était son devoir, elle sentit la présence d’un ennemi non loin d’elle.
Elle se prépara au combat.

Chris l’avait prevenue du risque du leurre et l’inconnu avait tout préparé. Il avait réussi à les séparer.
Elle prit son courage à deux mains et tenta d’affronter son adversaire.
C’était un homme barraqué à la peau mate. Sans aucun doute, c’était un spécialiste du combat rapproché.
Elle ne se laissa pas intimider et réussi à lui tenir tête.
Chris avait déjà commencé à s’alarmer lorsqu’il senti également la présence de nouveaux adversaires.
Il s’inquiétait pour Alexandra, mais il ne pouvait pas non plus se dérober et laisser le mage libre de ses actions et de lancer des sorts beaucoup plus dangereux.
Alors qu’elle avait réussi à mettre au tapis son opposant, encore à bout de souffle, elle baissa sa garde et une seconde personne arriva sur elle et la projetta au sol.
C’était un homme à peu près du même calibre que Chris : il avait les cheveux courts bruns foncés et la peau légèrement bronzée.
Il était un peu musclé et portait une tenue moulante. Cela se voyait qu’il avait plutôt l’habitude d’opérer dans l’ombre. Sa rapidité d’action et son regard vide d’expression faisaient froid dans le dos.
Il marcha lentement vers le corps de la jeune fille qu’il venait de projeter à quelques mètres.
Elle était assomée par le choc et était encore à terre, et ne bougeait plus.
Il la souleva par le cou d’une seule main. Laissant ses pieds flotter au dessus du sol.
Elle finit par se réveiller et tenta de desserrer l’emprise de la main du tueur pour respirer.
Il semblait se délecter de la souffrance d’Alexandra. Il aurait pu la tuer pendant qu’elle était inconsciente à terre, pourtant il continuait à jouer avec elle.
Il sortit une dague et visa le ventre de sa proie.
Il se demandait si elle allait lâcher l’emprise avec ses mains et essayer de l’empêcher de lui porter un coup dans son estomac, ou prendre le coup et continuer à essayer de se libérer.
Elle cru lire un sourire sur son visage.
Elle lâcha la main autour de son cou et ressera ses mains sur celle qui tenait la dague.
Le tueur riait. Bien qu’elle était dans une mauvaise posture, il lui restait encore de la force dans ses bras.
Pas assez pour l’empêcher d’enfoncer une bonne moitié de la lame dans son corps.
Alors qu’elle pensait qu’elle allait mourir et qu’elle sentait les forces la quitter…

— Qu’est-ce que tu attends ? Va la secourir.
Dit-il en riant.

Le satané mage provoquait Chris depuis le début.
Il savait qu’il ne pouvait pas rester en vie s’il courait vers Alexandra pour la secourir.
Il la protègerait que quelques secondes pour ensuite mourir et la laisser sans défense.
Tout ce qu’il pouvait fait c’était lui faire confiance.
Il était complètement absorbé par son propre combat qu’il ne se rendit pas compte qu’Alexandra était en grand danger.
Lorsqu’il s’en rendit compte, il hésita quelques secondes.
Le mage le regardait en souriant et n’attendait que ca.
Tout allait selon son plan.
Chris, ayant fait son choix, abandonna le combat qu’il menait avec le mage et tua d’un coup sec et net le tueur de sa protégée.
Il n’eut pas le temps de se retourner qu’il était mort. Il lâcha doucement l’emprise du cou d’Alexandra ainsi que la dague.

Elle senti son corps lourd et elle s’écroula.
Chris la prit dans ses bras et l’appuya doucement contre un mur. Il retira la dague.
Heureusement la lame n’était pas empoisonnée.
Elle saigna abondamment et toussa pour reprendre sa respiration.
Sa toux faisait souffrir sa blessure, à chaque toux le sang se répandait de plus en plus.

Il menait la bataille avec le mage mais il ne put pas la finir et savait qu’il s’exposait a mourir.
Il lâcha une larme.
Alexandra ne comprenait pas trop ce qui lui arrivait.

— Je suis désolé… J’ai failli à ma mission. Je ne pourrai pas te protéger…
Dit-il d’une voix faible.

Il était en face d’elle, à genoux.
Ses vêtements étaient en lambeaux à force de combattre, et quelques blessures superficielles avaient teintées sa chemise blanche de taches rouges.
Elle ne répondit pas et ne comprenait pas.
« Ce n’était pas fini ? » Se demanda t-elle.
À peine il eut dit ces quelques mots d’excuses.
Il reçut un projectile dans le dos.
C’était des sortes de morceaux de glaces en pointes, recouvertes d’un liquide violet.
Alexandra sursauta.

— Chris ?!
Cria t-elle.

Elle commençait à comprendre petit à petit.
Elle voulu faire quelque chose.

— Ne bouge pas !
Ordonna t-il.

Il souffrait le martyr mais tentait de garder une contenance.

— Ces projectiles sont empoisonnés. Si tu venais à entrer en contact avec ce produit, tu mourrais.
Lui dit-il dans l’oreille.

Les ennemis ne devaient pas être mis au courant qu’elle était à moitié humaine.
Le mage, de ses dernières forces, avaient préparé plusieurs projectiles et les envoyait une à une vers Chris et Alexandra.
Il se disait qu’il finirait bien par les tuer tous les deux.

— Je suis heureux d’avoir pu être à tes côtés pendant tout ce temps…
Murmura t-il de ses dernières forces.

Alexandra commencait à pleurer.

— Qu’est-ce que tu racontes… ?!
Demandait-elle en tentant de sourire.

Il esquissa un sourire

— Je n’ai jamais pu te le dire… Ce n’est pas le meilleur moment que j’aurais imaginé… Mais… Je t’aime…

En disant ces derniers mots, il approcha son visage de la joue d’Alexandra et l’embrassa.

— J’espère que tu me pardonneras l’impolitesse de t’avoir embrassée sans ta permission…

Après cela, ses dernières forces le quittant, ainsi que la douleur insupportable des nombreux projectiles dans son dos, lui fit perdre connaissance.
Sa tête lourde, s’appuya sur l’épaule d’Alexandra.

2014.02.13

4 réflexions sur “Affrontement

  1. james dit :

    « Alexandra, mise à l’écart, savait qu’elle devait s’en aller et se mettre en lieu sur. » -> « en lieu sûr. »
    « Elle n’arrivait pas à se résoudre et laisser Chris contre l’inconnu. » -> « se résoudre à laisser »
    « Elle lâcha la main autour de son cou et ressera ses mains sur celle qui tenait la date. » -> « la dague »
    « Il se disait qu’il finnirait bien par les tuer tous les deux. » -> « finirait »

    ça se met mal pour les deux, alors que pourtant ils semblent donner le meilleur d’eux-mêmes. ça me rend triste, je m’y attendais pas. pas si tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.