Moment [RolePlay]

Chloé était de retour et elle le vit tendu sur le lit, assis et perdu à moitié dans ses pensées.
Après s’être apprêtés pour se coucher, tous les deux en tenue de nuit. Il était un peu moins stressé et s’allongea près d’elle. L’invitant à se rapprocher d’elle.

— Ca fait longtemps que nous n’avons pas eu de moment ensemble ainsi.
— O-oui…
— C’était vraiment très généreux de ta part d’aider cette jeune fille.
— Je… je ne pouvais pas la laisser mourir sous mes yeux… j’étais au mauvais endroit et au mauvais moment…
— Ne dis pas ça.
— Je suis désolé de l’avoir amenée ici…
— Ne le sois pas. Au contraire, tu as bien fait. Tu me connais, j’aurais fait la même chose sans hésiter. Puis elle n’a pas l’air d’une simple mortelle. Ton intervention va peut-être nous permettre de nous entourer d’un puissant allié.

Il était gêné. Allongé ainsi à côté de celle qu’il aimait et respectait de tout son coeur.
Il aurait souhaité l’étreindre, il restait muet en ne sachant pas quels mots prononcer. Ni oser formuler son souhait.
De quoi pouvaient-ils parler ? Avait-il des choses intéressantes à lui dire ? À chaque fois son coeur s’emballait et il perdait ses moyens.
Lui qui pensait être plus qu’un adulte depuis le temps, ses émotions lui rappelaien à quel point il ne restait qu’un enfant.

— Ne sois pas si tendu en ma présence. N’hésite pas à me dire ce que tu penses…
Dit Chloé avec une voix douce et rassurante en le voyant lutter intérieurement.

Elle tenait à toutes ses créations et Nao ne faisait pas exception. Son amour était sans faille, et elle était patiente.
L’amour que lui portait Nao était cependant différent.

— Est-ce que j’aurais fait quelque chose qui te déplaît… ? Ou as-tu une demande à me faire… ?
Essaya t-elle de l’aider à formuler sa demande.

— Non, pas du tout ! C’est… je n’ai pas l’habitude de pouvoir dormir avec vous… je suis ému…
— Tu sais que tu n’es pas obligé de me vouvoyer… nous sommes une famille… cette marque de respect n’est pas obligatoire…
— Je… je n’arrive pas à m’y faire. Je vous respecte trop…
— Je… c’est vrai que je continue à faire pareil avec mon maître… je ne peux pas te forcer à ne pas le faire… excuse-moi.
— Ne vous excusez pas…

Ils s’étaient tournés pour se faire face l’un à l’autre.

— Oui… ?
Demanda Chloé.

— Est… ce que… je peux vous serrer dans mes bras… ?

— Bien sûr, avec plaisir.
Répondit-elle à moitié surprise.

Il s’approcha et l’enlaça de ses bras. Et il resserra l’étreinte timidement.
Elle referma ses mains derrière sa tête et lui caressa les cheveux.

— Merci de rester encore à mes côtés…
Murmura t-elle.

— Non… merci aà vous de me garder à vos côtés… un jour… je vous le revaudrai…
— Tu n’as pas besoin de ça. Je suis déjà comblée par ce que tu as accompli jusqu’ici…

Il ne réussit pas à répondre à ses mots. Il enfouit son visage dans son torse et la serra un peu plus fort dans ses bras, ce qui eut pour réaction un petit gloussement de Chloé, qui l’embrassa sur le dessus de sa tête.

*

Même si son coeur ne battait pas, même si la température de sa chair était basse, il ressentait une chaleur douce à son contact et son visage enfouit dans sa poitrine.
C’était une sensation de bien-être.
Et la caresse délicate qu’elle lui adressait sur sa tête et sur ses cheveux le rassurait, parce que cela voulait dire qu’elle ne le repoussait pas.
Il était conscient que ses sentiments étaient d’une autre nature vis à vis d’elle, mais cela le comblait déjà qu’elle ne le rejette pas.
Il profitait de ce moment rare et privilégié qu’il avait la chance de pouvoir partager avec elle, en cet instant précis, il aurait souhaité que le temps s’arêtte pour eux, pour une petite éternité.

2021.05.16

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.