Jeux

Ils vivaient tous sous le même toit, ou plutôt dans le même appartement-complexe.
Il y avait une chambre pour les parents qui avait un lit assez grand pour que trois personnes dorment dedans de manière confortable.
Cette chambre avait sa propre salle de bain et toilettes parce que c’était beaucoup plus simple ainsi.
Un salon qui servait de pièce commune, avec une cheminée et un énorme canapé et des fauteuils pour tous les membres de la famille. Une table basse se situait entre le feu, lorsqu’il était allumé, et le canapé.
La porte d’entrée donnait sur cette salle.
La cuisine ainsi que la table à manger n’était pas loin.
C’était une cuisine ouverte qui donnait sur le salon et la table à manger se trouvait entre les deux zones.
De l’autre côté, se situait un grand couloir qui donnait sur les chambres des enfants, de part et d’autre.
Chacun avait sa propre chambre qui était à peu près de la même superficie. Pas trop grande ni trop petite.

Les devoirs se faisaient soit dans la chambre, soit sur la table basse dans le salon. Un tapis et des petits coussins étaient disposés pour qu’on puisse s’asseoir à même le sol pour travailler.
La salle commune était souvent utilisée, que ce soit par les enfants ou les parents.

*

Ainsi Hélène était très proche de sa petite soeur.
Cean discutait énormément avec Alain.
Ils jouaient parfois le rôle des grands-frères au sujet d’Aurore qui était la benjamine.
Il leur arrivait également de se disputer.
Aurore et Hélène se mettaient à pleurer mutuellement lorsqu’elles se fâchaient pour un sujet, ce qui exaspérait Alain et Cean.
Cean s’était déjà disputé avec Alain lors d’une partie de jeux et il n’avait pas apprécié perdre contre son cadet. Il était alors parti bouder dans sa chambre.
Aurore était alors allée discuter avec Alain pour savoir ce qui n’allait pas, et il s’était passé les nerfs sur elle, et Hélène l’avait réprimandé en consolant Aurore. Il s’était par la suite excusé.
Cean était sorti de sa chambre pour voir ce qu’il se passait et avait été agacé qu’il s’en prenne à sa petite soeur mais ayant pris un peu de recul, il alla également s’excuser de sa réaction au lieu de mettre de l’huile sur le feu.
Le soir même, Hélène rapporta à leurs parents.

Gabriel venait à peine de rentrer et Alexandra s’était échouée dans le canapé. Ses deux filles dans les bras. Et les garçons encore un peu fâchés, de chaque extrémité du canapé.
Elle souriait.

— Cean… c’est normal de ne pas aimer perdre mais il faut savoir accepter que nous n’avons pas les mêmes qualités, et l’humilité est une chose importante.
Savoir accepter sa défaite. Et en tant que grand-frère, tu devrais être fier qu’Alain ait réussi à te battre alors qu’il est plus jeune. Et Alain, tu pourrais enseigner à Cean comment faire pour s’améliorer. N’est-ce pas ?

Elle jeta alors un regard à Gabriel.

— J’en connais un qui a toujours du mal à accepter que je puisse le battre au combat.

Il se déchaussa. Et lui rétorqua de sa voix bien grave.

— Il m’est arrivé de gagner !
— Mais on reste pas longtemps fâchés, n’est-ce pas, Gabriel ?

— Oui oui…
Dit-il, en s’en allant se laver les mains pour préparer à manger.

— Vous voyez les enfants ?
Sourit Alexandra.

Les filles observèrent Gabriel s’éloigner, avec de grands yeux et les garçons relativisèrent.
Ils échangèrent un regard et pouffèrent de rire, voyant que leur mère avait ce genre d’interactions aussi, avec Gabriel.

Chris ne tarda pas à rentrer et se déchaussa tout comme Alexandra et Gabriel avant lui.
Il se posa quelques minutes pour profiter de ses enfants, embrassant Alexandra sur le front, au passage.
Elle lui laissa sa place et alla se laver les mains pour aider Gabriel aux préparatifs.
Aurore se leva également après avoir embrassé Chris, pour suivre sa mère.
Gabriel prit Alexandra dans ses bras, comme s’il ne la voyait pas assez de la journée.

2020.04.17

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.