Étranger

Rose l’avait accompagnée pour cette sortie spéciale.
Il fallait récupérer des herbes médicinales et autres plantes aromatiques qu’on ne trouvait que dans ces parages.
Elles ne risquaient pas grand chose, mais il valait mieux être plusieurs par mesure de sécurité.
Surtout qu’Alys n’était pas de consitution à savoir se défendre seule.
La balade n’était que plus agréable à deux.
Alys se pencha au pied d’un arbre pour récupérer quelques champignons et prendre des notes dans son petit carnet.
Rose s’éclipsa un instant se rafraîchir près du point d’eau.

Alys sentit une présence s’approcher d’elle, et ne s’inquiéta pas pensant que c’était Rose. Elle avait peut-être oublié quelque chose.
La présence resta derrière elle sans rien dire.
Alys finit par se retourner et eut un sursaut en s’apercevant que ce n’était pas son amie mais un étranger.

Il n’avait pas l’air commode et l’observait de manière insistante sans rien dire.
Elle tenta de s’éloigner de lui mais elle était sur les fesses, par terre.
Plus elle reculait et plus il s’approchait d’elle.
Il s’accroupit à son niveau et s’approcha de manière menaçante.

— T’es toute seule, ma jolie ?
Susurra t-il.

Elle ne savait pas quoi répondre et elle ne voulait pas lui répondre. Aucune réponse n’était bonne.

— On m’a vraiment dit n’importe quoi sur cette forêt.

*

Il l’attrapa par le poignet et la souleva à sa hauteur et la jaugea de son regard lubrique.
Elle essaya de ne pas montrer sa panique intérieure.
Après quelques instants, il lui asséna un coup de poing dans le ventre.
Elle se plia en deux de douleur.
Il lui lâcha le bras et pendant qu’elle se tenait le ventre en essayant de reprendre une consistence, il lui donna un coup derrière la nuque pour lui faire perdre connaissance.
Il la rattrapa avant qu’elle ne touche le sol et la jeta par dessus son épaule tel un vulgaire sac à viandes.
Il repartit sans demander son reste.

— Ça fera l’affaire.

Entre temps, Rose revint voir Alys et ne retrouva que son panier renversé et quelques champignons écrasés au sol.
Elle ramassa le panier et pensa qu’elle était peut-être rentrée. Elle tenta de l’appeler en vain.
À son retour à l’Arbre, elle demanda si Alys était chez elle.
La mère supérieure finit par sonder les lieux et aucune trace d’Alys.
Tout le monde pensa qu’elle avait fini par quitter d’elle-même l’Arbre.
La mère supérieure mena tout de même l’enquête.

2019.06.09

2 réflexions sur “Étranger

  1. Fluo dit :

    je pense qu’il y a une coquille :
    « l l’attrapa par la poignée » => dans le contexte ça serait pas plutôt « il l’attrapa par le poignet » ?

Répondre à Lau Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.