Tentacules

Ils arrivèrent à un hangar.
C’était étrange, il n’y avait presque personne.
Ils firent leur maximum pour pénétrer dans leur base sans alerter tout le monde.
Hélène et Alain s’occupèrent de faire taire les sentinelles dans la discrétion la plus totale.
Chris et Alexandra échangèrent un regard.

— Et ils ont arrêté de suivre les cours de combat… ?
Demanda Chrystal, impressionnée.

Il y avait une entrée qui ressemblait à une tanière.
Le chemin se sépara rapidement et ils durent former deux puis trois groupes.
Il y avait de moins en moins de gardes et cela les inquiétait au plus haut point.
Gabryel sentait l’angoisse d’Alexandra.

— Ça va aller. Reste près de moi.

Il faisait assez sombre malgré leur magie de lumière pour éclairer un minimum leurs pas, et des bruits inconnus se faisait entendre au loin et en écho.
Chrystal et Chris discutaient de manière décontractée du vieux temps.

— Ça va, tu stresses pas trop.
Dit Chris.

— Non, ça va. Je sais que je vais les défoncer d’avoir osé toucher à mon fils.
Repondit-elle, sûre d’elle.

— En vrai… bien sûr que si. J’espère juste qu’il est en vie.

— Ils n’ont aucune raison de le tuer, je pense…
Essaya t-il de la rassurer.

— Je sais bien mais je préfère me préparer à toutes les éventualités.

Hélène et Alain étaient au taquet.
Ils progressaient rapidement et Alain devait régulièrement réfréner sa soeur à être plus prudente.

— Je ne peux pas imaginer dans quel détresse il doit être… il ne sait pas se défendre comme nous on le fait… ça m’est insupportable qu’il soit dans cette situation.
— Je sais, moi aussi, mais nous précipiter ne l’aidera pas si on se fait avoir avant de le trouver.

Chris et Chrystal aperçurent une masse tentaculaire étrange dans une cavité au bout de leur chemin.

— C’est quoi ça… ?
— Ça ressemble beaucoup à un attrape-mange-tout, je n’ai pas eu l’occasion d’en croiser beaucoup… fais attention où tu marches. Si ça t’enlace, et si tu te débats il se resserrera sur toi. Il faudra agir vite et couper le tentacule.
— Attends, j’ai l’impression qu’il y a déjà une proie dedans.

Ils augmentèrent leur lumière éclairante et ils virent une touffe de cheveux derrière les masses de tentacules luisantes.

— Est-ce que ça ressemble à la couleur de Jasper.. ?
— Oui… un peu…

Ils se décalèrent pour mieux voir et ils tombèrent sur le visage inconscient du garçon qui dépassait.
Seulement ses mains et ses pieds étaient également encore visibles. Les tentacules de plusieurs épaisseurs différentes l’enlaçaient et bougeaient autour de son corps.
Il était à l’horizontale et l’étreinte avait l’air de le serrer de plus en plus, ainsi qu’autour du cou.

— Tu proposes qu’on commence par quoi ?
— Repérer la base pour l’en extraire… vu qu’elle a déjà une proie, elle sera moins vive pour nous attraper. Tant qu’on se dégage des prises les plus dangereuses pour nous, ça devrait le faire.

[Chrystal et Chris à vous, on a trouvé Jasper. Je répète, on a trouvé Jasper. Terminé] [Reçu, terminé]

Chris s’empêtra au milieu des tentacules et essayait d’atteindre le tentacule qui avait le corps de Jasper tandis que Chrystal coupait peu à peu les liens pour éviter qu’il ne se retrouve dans le même état que son fils.

— Ok, ça va être bon. Dès que tu récupères Jasper, tu t’éloignes le plus vite possible et le plus loin.
— C’est compris.

Il coupa d’un coup vif et fort, avec le poids, Jasper serait tombé au sol si Chrystal n’avait pas rattrapé le tout.
Elle appliqua ce que Chris lui avait dit et s’éloigna aussitôt.
Elle retira en premier les tentacules autour du cou.
Jasper avait des marques rouges tout autour du cou, accompagnés du suçon des ventouses. Il saignait presque.
Chris pensait avoir coupé tous ses liens et lorsqu’il voulut s’éloigner d’un bond, un tentacule l’avait retenu au niveau de la cheville.
Il trébucha au milieu d’autres pièges tentaculaires mais garda son sang froid.
Tant que ses poignets étaient libres il pouvait s’en sortir.
Il garda son calme.
Chrystal essayait d’écouter si Jasper respirait assez.
Elle réussit à le libérer complètement et jeta les tentacules au loin.
Son pouls était faible et sa respiration presque inexistante.
Il était extrêmement faible. Elle lui fit les premiers soins pour qu’il reprenne connaissance.
Elle n’avait pas vu que Chris était encore empêtré.

Les autres arrivèrent presque en même temps.
Ils avaient couru.
Hélène vit son père disparaître peu à peu dans les tentacules et paniqua.
Alain analysa la situation, Chrystal était en train de s’occuper de Jasper.
Il arrêta Hélène et l’incita à réfléchir.

— Ça va aller. Surtout pas de mouvements brusques.
Dit Chris calmement alors qu’il venait de perdre le contrôle et se faisait lentement engloutir.

— Même si je me fais attraper entièrement, ne paniquez pas.

Alexandra vit la scène et agit instantanément.

— C’est bon, je m’en occupe, je peux le faire.

Gabryel lui fit confiance.
Elle avait le bon réflexe et coupait de manière fluide, telle une dance, les tentacules.
Chris suffoquait peu à peu mais prenait garde à bouger le moins possible.

— Tiens bon…
Murmurait-elle, à elle-même et à lui.

Elle réussit à couper les liens aux poignets en priorité, après ceux sur sa nuque.
Hélène et Alain étaient morts d’inquiétude au loin, à regarder leur mère aider leur père.

— Ne vous en faites pas. Ils en ont vu d’autre, faites leur confiance.
Disait Gabryel pour les rassurer alors qu’il était lui-même inquiet pour Alexandra.

— Ils savent ce qu’ils font.

Lorsqu’Alexandra réussit à couper le tentacule qui maintenait le torse de Chris, il s’affala presque sur elle.

— Au fait, je crois que j’ai une entorse à la cheville…
Dit-il.

— T’es pas sérieux…
Souffla t-elle.

Elle l’attrapa en l’aidant à se redresser grâce à son épaule et ils s’éloignèrent avant de se faire piéger à nouveau.
À distance sécurisée, elle le déposa lentement au sol.

— C’est que tu es un peu lourd… en toute amitié, hein.
Dit-elle, haletante.

Il se massa le cou et la remercia.
Hélène et Alain purent reprendre leur respiration.

— On se réjouira tout à l’heure.

Alexandra se releva aussitôt et reprit position.
Elle aida Chris à reprendre appui.
Son visage près du sien il put lui avouer sincèrement, à voix basse.

— Merci, j’ai cru que j’allais y rester…

Gabryel les laissa et s’intéressa à Chrystal.
Jasper ouvrit difficilement les yeux.
Il avait entendu des voix familières et une douce chaleur l’envahissait alors qu’il avait froid pendant tout ce temps.
Ses souvenirs revinrent peu à peu.
Il vit sa mère et son oncle Gabryel. Cela lui raviva l’esprit.

— Ne…

La voix avait du mal à sortir.
Sa mère voulut l’arrêter mais il insista.

— C’est un piège, Aurore est en danger…
Dit-il dans un souffle.

— Il faut partir d’ici et vite…

Il eut une quinte de toux.
Chrystal se tourna vers Gabryel.

— Ok, on décolle. Immédiatement.

Hélène et Alain aidèrent Jasper à se relever et se dirigèrent vers la sortie.
Chrystal lança un sort mineur pour soulager la cheville de Chris.

— C’est temporaire mais ça devrait suffir. Tu penseras à passer à l’infirmerie plus tard.
— Oui m’dame…

2018.07.28

5 réflexions sur “Tentacules

  1. james dit :

    t’as écrit Gabryel pour Gabriel probablement.

    l’idée des tentacules, ça te vient des hentais j’imagine?

    • james dit :

      Pour Gabryel, c’est aussi écrit comme ça dans les textes suivants, et je crois me souvenir que c’est le cas aussi avant. du coup oublie cette remarque.

    • Alors… aussi étrange que cela puisse paraître. J’ai toujours bien aimé les tentacules et les trucs dans le genre, mais dans les hentaï généralement j’aime pas du tout parce que je trouve ça mal fait, ou mal exploité…
      Du coup, ça vient pas des hentaï, mais grâce à ça j’ai découvert que je n’étais pas le seul à bien aimer !

  2. james dit :

    d’accord. c’est intéressant. quand j’ai vu des tentacules pour la première fois dans un hentai, je me suis demandé quel genre de personne peut avoir ce genre d’idée saugrenue. j’ai un élément de réponse 🙂

Répondre à james Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.