Fontaine

Alors qu’elle attendait assise sur le banc, sous l’ombre d’un arbre. Elle entendit un bruit suspect et se releva au quart de tour, se mettant sur la défensive.
Un vieux réflexe.
Une ombre humaine sortit de sa cachette et l’attaqua.
Elle para le premier coup et en profita pour se positionner en face de son adversaire pour pouvoir contrer.
Dans l’action de ses gestes brusques, son chapeau de paille virevolta et se laissa tomber doucement quelques mètres plus loin.
Elle était en talons courts et sa robe blanche tournoyait autour d’elle au fur et à mesure qu’elle se battait.
Sa chevelure collait peu à peu contre sa nuque et son visage couvert de sueur.
Son adversaire portait un masque mais son style de combat en disait déjà trop sur son identité.
En quelques minutes, après leurs échanges, elle le mit à terre et lui retira son masque d’un coup de pied.

Il était coudes à terre, haletant et au moins aussi transpirant qu’elle.

— Très drôle.
Dit-elle, pince sans rire.

— Je vois que tu n’as pas perdu la main…
Répondit-il, le souffle à moitié court.

— Qu’est-ce que me vaut ta visite ?
Dit-elle en relâchant sa garde et retournant chercher son chapeau.

— Avoir de tes nouvelles.

— Tu aurais juste pu passer à ma boutique. Ça m’aurait évité d’être en sueurs par ce temps. Répondit-elle sèchement.

— Tu ne comptes pas revenir aux entraînements ?
Enchaîna t-il, pour entrer dans le vif du sujet.

— Non.
Répondit-elle pour couper court à la conversation, en secouant son chapeau pour enlever le sable.

Son ami était de retour et il avait vu la fin du combat.
Lorsqu’elle remarqua sa présence, elle remit son chapeau sur sa tête et elle tapota sa robe rapidement pour la remettre en place.

— … Tout va bien… ?
Demanda t-il inquiet.

— … Oui. On y va ?

Son timbre de voix s’était adouçit et elle courut à moitié pour le rejoindre.
Laissant sa vieille connaissance au sol.

*

— Tu es sûre que ça va… ? C’était qui… ?
Osa t-il demander.

— Une connaissance… t’inquiète pas, ça va. C’est sa manière de me saluer… ahah…
Se forca t-elle à rire.

Elle était gênée qu’il l’ait vu se battre.

— Ça te dérange si je vais me rafraîchir vite fait… ?
Demanda t-elle pour éviter le sujet et se débarbouiller le visage.

— Non non, vas-y.
Lui sourit-elle. Il lui attrapa le chapeau avant qu’elle s’éloigne.

— Je te le garde, tu seras plus à l’aise.

Elle le remercia et utilisa la fontaine pour se rincer le visage à deux mains.
Elle lui tourna le dos pour prendre un pans de sa robe devant pour s’essuyer le visage.
Puis elle tapa sa robe vers le bas pour la défroisser.

— T’as rien vu, d’accord !?
Lui dit-elle, rouge de honte.

Il s’empêchait de rire.
En voulant lui remettre son chapeau, il arrêta son geste à mi-chemin, au niveau de son visage.

— Je peux ?
Demanda t-il.

Elle ne comprit pas immédiatement sa demande, le regardant dans les yeux, dans l’incompréhension.
Son visage s’approcha du sien, doucement, puis ses lèvres touchèrent les siennes, tendrement.
Le tout, derrière son chapeau, à l’abri des regards indiscrets.

2018.05.14

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.