Rincer

Alors que Chris et moi, nous nous regardions dans le blanc des yeux, je sentis l’étreinte de Gabriel se resserer autour de moi.
Il était réveillé et il se rapprocha de moi, et il enfouit son visage dans ma chevelure ondulée.
Il grogna. Je ressentais son inquiétude. Il avait peur que je ne l’aime plus ou moins, après tout ça.
Que je le laisse.
Sa réaction me fit sourire et je lui rendis son étreinte et je me retournais vers lui.
Ses yeux étaient emplis d’une peur. Peur que je m’éloigne de lui. Et de questions.
Je le serrais dans mes bras pour le rassurer que mes sentiments à son égard restaient inchangés.
Chris souleva sa couverture pour regarder dessous.
Il etait nu comme un ver et nous également.

— Je… veux pas vous déranger mais… est-ce que je peux me laver… ?
Demanda t-il gêné.

Cela nous sortit de notre torpeur et Gabriel sourit enfin.

— Oui, bien sûr. Il y a une salle de bain juste là, si ça ne te dérange pas, on va également prendre une douche…

Il sortit de la couverture et m’attrapa pour me porter jusque dans la salle d’eau.

— Qu’est-ce que tu fais ?!
Lui demandais je.

— Je sais que tu ne vas pas oser venir te laver avec nous, alors je t’embarque.

Chris nous suivit, observant la scène de loin.
On avait une douche à l’italienne ainsi qu’une baignoire.
Gabriel me posa et fit couler de l’eau par le pommeau pour se mouiller.
Il fit signe à Chris d’entrer et de ne pas se gêner.

— Ne fais pas le timide, tu as l’habitude de me voir nu et Alexandra, tu l’as vue hier…

Il avait raison mais je ne pouvais pas m’empêcher d’être gênée.
Chris était vraiment bien fait, je n’avais pas beaucoup eu l’occasion de le voir torse nu, et encore moins entièrement nu.
Il s’approcha de nous, embarrassé mais essayant de passer outre sa gêne.
Je fis mine de ne pas m’en soucier non plus et je commençais à me savonner.
En voulant me tourner pour ranger le savon à sa place, je fis un faux mouvement et mon pied glissa.
Chris était en face de moi et eut le bon réflexe de me rattraper avant ma chute.
J’étais savonneuse et glissante, il dut me tenir par les hanches pour me stabiliser.
Gabriel s’inquiéta d’abord puis se moqua de nous, de la position dans laquelle on se trouvait.
Chris n’osant pas me regarder dans les yeux, et moi, dans ses bras, la poitrine appuyée contre son torse et sentant son érection contre mon bas ventre.

— J-je suis désolé !
Bégaya t-il.

Gabriel attrapa le pommeau de douche et nous arrosa tous les deux.

— Bon les tourtereaux, dépêchez-vous de vous laver, on va être en retard !
Dit-il agacé et un peu jaloux.

Il m’attrapa par le poignet et me rinça de haut en bas. Laissant Chris reprendre ses esprits et s’activer pour se nettoyer également.
Gabriel m’aida à me sécher les cheveux et je l’aidais également à lui sécher le bas du dos.
Je jetais des coups d’oeil à Chris et je m’approchai de lui pour l’aider également à se sécher.
Ses cheveux longs noirs mouillés étaient collés contre sa peau, ils formaient des petites ondulations que je trouvais particulièrement belles.
Gabriel avait des cheveux mi longs qui s’arrêtaient au dessus des épaules, en comparaison.

— Je peux te prêter des vêtements propres mais tu risques de flotter un peu dedans… hm, les chemises devraient t’aller sans trop choquer. J’ai un pantalon et une ceinture. Tiens, attrape ce boxer.

Il lui sortit tout ça et les lui posa sur le lit.
Tandis que je cherchais des vêtements à porter dans mon armoire. Une chemisette avec un jeans slim et un petit cardigan devraient suffir.
Je me retournais et Chris était dans les vêtements de Gabriel, un peu ample pour sa carrure mais cela lui donnait un charme fou. La ceinture centrait un peu le tout. Il avait l’air d’un pirate.
Je ne pouvais m’empêcher de le fixer et d’essayer de mettre le doigt sur ce qui m’attirait le plus chez lui. Si c’était parce que les vêtements étaient à Gabriel ou autre chose.
Lorsqu’il s’en rendit compte, Chris rougit instantanément.

— Qu- quoi ? J’ai l’air bizarre… ?
Demanda t-il.

Gabriel qui avait également fini de s’habiller, se retourna vers lui et resta sans mot pendant un moment.

— Au contraire… ça a l’air de t’aller mieux qu’à moi, vu comment Alexandra te dévore des yeux.
Dit-il songeur.

— G-Gabriel !!!
Criais-je, mise à découvert.

Je rangeais rapidement la pièce, en ramassant les vêtements qui traînaient et en les mettant dans le bac à linge sale. En faisant grossièrement le lit.

— On a un peu de temps pour discuter.
Dit Gabriel pour casser le silence.

Chris et moi tournions la tête vers lui.

— Ce qui s’est passé hier… je ne pense pas que nous devions faire comme si de rien n’était. Qu’en penses-tu Chris ?
— Je… s’il faut, je peux partir d’ici et mener ma vie ailleurs.
— Ce n’est pas ce qu’Alexandra souhaite, je me trompe ?

Gabriel se tourna vers moi.
Je hochais de la tête pour répondre à sa question.
Je ne savais pas comment réagir ni quelle attitude adopter vis à vis de cette situation.

— Qu’est-ce que tu voudrais, Chris ?
Demanda Gabriel.

— Je… j’aimerais continuer à être aux côtés d’Alexandra… mais après ce qu’on a fait hier soir… mes sentiments sont encore plus fort qu’auparavant… vis à vis de toi, je ne sais pas comment trouver une entente…

— C’est de ça dont je voulais parler. La polygamie existe et je ne suis pas contre, tant que cela rende Alexandra heureuse, et que nous jouons cartes sur table.

Gabriel se positionna derrière moi et m’enlaça.

— Je ne peux pas nier que je suis jaloux, mais tant que je suis au courant de ce qu’il se passe et que ce soit consenti et réciproque pour vous, ça me va. Il faudra juste expliquer la situation à Azur, à part ça cela ne regarde personne d’autre.

Il fit une pause.

— Disons que c’est comme si vous commenciez une relation. Prenez votre temps. Il n’y a pas d’engagement, si jamais vos sentiments diffèrent, il n’y a pas de mal à retourner à la situation d’avant. Je sais que ca ne sera pas pareil mais mieux vaut essayer que de regretter de n’avoir rien tenté, n’est ce pas ? J’ai l’impression d’être le papa qui autorise sa fille à sortir avec un garçon…
Soupira t-il.

— Je crois que ça me convient comme vision.
Dit Chris, sûr de lui.

— Je… veux bien essayer…
Répondis-je timidement.

— Je vois bien que tu n’es pas indifférente à Chris, Alexandra… je préfère que tu suives cette expérience que de te perdre parce que tu voudras me quitter.

— Mais ! Gabriel ! Ça ne m’est même pas venu à l’idée !
M’emportais-je.

— Je sais… mais je ne veux pas prendre ce risque. Ni celui de te voir malheureuse parce que Chris disparaîtrait de ta vie. Tu ne t’en rends peut-être pas compte, mais cela t’affecterait plus que tu ne le penses…
Dit-il en me carressant la tête, et en resserrant son étreinte.

Chris nous écoutait religieusement et ses paroles le touchèrent beaucoup. Son coeur se resserra en entendant ces mots et je le vis serrer son poing.

Cette situation difficile, nous réussîmes à nous en sortir.

2017.12.18

4 réflexions sur “Rincer

  1. james dit :

    « J’ai l’impression d’être le papa qui autorise sa fille à sortir avec un garcon… »: garçon (cédille). et la phrase est très rigolote 🙂

    • Argh, j’suis cramé que mes brouillons sur mon téléphone sont rédigés sans aucun accents…
      Ce qui est assez rigolo, c’est que ces bouts d’histoires ont été racontés avant que je sois impliqué dans du polyamour !!

  2. fluo dit :

    Il y a encore une faute avec « Il m’attrapa par la poignée » => par le poignet (la poignée c’est la poignée de porte)

    Je trouve cette scène tellement attendrissante et bien écrite. On sent bien que la situation est nouvelles pour eux et qu’ils doivent trouver leurs marques. Les relations polyamoureuses sont compliqués et je ne t’apprend rien mais j’ai hâte de voir comment tout cela va évoluer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.