Salle d’eau [R-18]

Elle s’était entraînée tard comme d’habitude.
Il ne restait plus grand monde dans la cour et il faisait pratiquement nuit. Elle était transpirante et épuisée de cette journée, elle commença à ranger ses affaires et se dirigea tranquillement vers chez elle.
Elle croisa Jean et Antoine qui s’entraînaient également à quelques mètres d’elle, ils étaient transpirants et leurs muscles brillaient à la lueur du jour. Elle ne put s’empêcher de les trouver beaux et de rougir.
Ils la remarquèrent et s’arrêtèrent dans leur effort et décidèrent également de rentrer chez eux.
Ils s’échangèrent un regard et lui firent signe d’approcher.
Elle passa les saluer et ils proposèrent d’utiliser la salle d’eau pour ne pas rentrer transpirants à la maison.
Ils profiteraient également du fait qu’il n’y avait personne à cette heure-ci pour pouvoir prendre leur temps.
Elle ne connaissait pas la fameuse salle d’eau et ils lui proposèrent de lui montrer au moins, pour qu’elle sache pour les prochaines fois.
Elle les suivit.
C’était une salle de douches privée.
Le bâtiment était désert.
Lorsqu’elle se retourna pour constater qu’il y avait vraiment personne, Antoine prit les devants et enlaça Ange, en lui tenant le menton et l’embrassa. Jean porta ses affaires et les déplaça à l’intérieur de la salle.
Antoine la guida jusqu’à la douche, pendant que Jean refermait discrètement la porte pour s’enfermer tous les trois à l’intérieur.
Antoine continua à l’embrasser tout en la déshabillant.
Lorsqu’elle finit toute nue, Jean prit le relais tandis qu’Antoine se déshabillait à son tour tout en réunissant les vêtements dans un endroit sec.
Jean rejoignit Ange qui était toute rouge. Il était aussi nu qu’elle.
Il l’emmena dans une cabine de douche et alluma le jet pour qu’ils puissent se rincer. Il la caressa, l’embrassa et lui fit l’amour avec passion.
Antoine, après avoir fini de se mettre nu à son tour, rejoignit Jean et Ange dans la cabine. Jean se retira et prit Ange dans ses bras pendant qu’Antoine entrait à son tour en elle.
Ils lui donnèrent du plaisir à tour de rôle jusqu’à épuisement, sans rien demander en retour.
Puis ils la lavèrent et la rhabillèrent avec amour et la raccompagnèrent chez elle, sans que son frère ne se doute de rien.

2015.11.23

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.