Aura

Il se rendit compte du changement de climat comme tout le monde, il ne put s’empêcher de penser à Ange. Malgré ces quelques années sans elle.
Sa famille ainsi qu’Antoine étaient affectés par son absence mais faisaient comme si de rien n’était.
En rentrant chez lui, comme à son habitude, il y avait étrangement de la visite.
C’était un interne de la doyenne.
Il venait d’expliquer à sa mere l’état critique d’Ange.
Sylvain insista pour aller la voir. Il était mort d’inquiétude et en même temps, il profita de cette occasion pour la revoir. Il voulait simplement la serrer dans ses bras.

— Je savais qu’on n’aurait jamais dû la forcer à endosser ce poste… Sanglotait sa mère, dans les bras de son père.

Sylvain repartit avec l’invité.
Ils arrivèrent dans l’immense bâtisse, rarement accessible aux externes.

Il la vit sur son fauteuil, elle était encore jeune et pourtant ses cheveux étaient déjà parsemés de mèches blanches.
Elle avait terriblement maigri alors qu’elle était déjà mince auparavant.
Son regard était vide, elle semblait presque avoir perdu la vue.
L’interne lui fit un rapide résumé des évènements, il semblait assez désespéré.
Il ne comprenait pas pourquoi elle avait sombré à ce point, elle avait pourtant accepté de prendre la relève.

Il lutta pour l’approcher, elle était protégée par sa propre aura, elle était méfiante et ne semblait pas le reconnaître.
Les racines de son siège commencèrent à bouger et à se déplacer en direction de Sylvain.
Il les évita et continua sa progression.
Son aura était glaciale.
Il devait la libérer, lui ouvrir les yeux.
Il arriva à sa hauteur, il l’appela par son prénom à de nombreuses reprises.
Ses yeux reprirent peu à peu de la couleur.
Elle se réveilla de sa torpeur.
Elle reconnut Sylvain et ne comprenait pas ce qui se passait.
Elle s’écroula de fatigue, au sol, en tombant devant son siège.
Il accourut pour la rattraper dans ses bras.
Il vérifia son pouls, faible mais présent.
Sa force vitale avait été ponctionnée par l’arbre.
Quelque chose n’allait pas.

Sylvain avait réussi à la sauver cette fois.
Les internes n’étaient pas formés pour ce genre de problème et Ange était encore trop jeune. Elle ne disposait pas de l’expérience nécessaire.

2015.12.16

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.