Température [Fanfic] Etrian Odyssey

Elle était retournée à leur chambre, la tête un peu dans le brouillard.
Sa discussion avec la jeune femme l’avait beaucoup embarrasséee.
Elle ne savait plus où elle en était avec la relation qu’elle entretenait avec son coéquipier.
C’étaient peut-être les vapeurs du bain, ou bien la fatigue qui rendaient sa démarche un peu étrange. Ou bien la boisson que lui avait fait boire la femme. Elle n’était pas habituée à l’alcool.
En frappant à la porte, l’homme n’avait pas l’air très content.
Il lui demanda ou elle était passée et pourquoi elle avait mis autant de temps à retourner dans la chambre.
Il avait retiré son armure et était en marcel. Il avait attendu qu’elle rentre pour partir se laver, ses muscles étaient bien visibles à travers son habit.
Elle baissa les yeux d’un air gêné et ne trouva pas d’excuses à lui donner et expliqua qu’elle était en train de discuter avec quelqu’un.
Alors qu’il était en train de lui passer un savon au sujet de la méfiance qu’elle devait avoir avec les inconnus, elle se sentit de plus en plus mal.
Elle sentait son corps se réchauffer anormalement.
Le peignoir dans lequel elle était commençait à l’étouffer et elle avait du mal à se concentrer à ecouter le sermon.

— Tu m’écoutes quand je te parle ?!

Elle releva son visage vers lui et allait lui répondre.
Leurs regards se croisèrent et ses jambes faiblirent et elle tomba lentement.
Il la rattrapa dans ses bras.
Son corps était brûlant et elle semblait avoir de la fièvre.
Elle attrapa le bras de son ami, elle n’avait plus de force.
Son esprit était embrouillé.

— Qu’est-ce qu’il t’arrive ?!

Son peignoir se détacha un peu et il vit une partie de sa poitrine.
Gêné, il détourna le regard.

Le souffle court, elle s’excusa.
Elle ne savait plus trop pour quelle raison, mais elle devinait qu’elle devait demander pardon pour son comportement.
Il la serra contre lui, et colla son front contre le sien pour sentir si elle n’avait pas de fièvre.
Il analysa la situation et l’état de la jeune fille.
Elle avait été droguée. À faible dose, mais le produit faisait effet.
Son poul s’accélérait et sa respiration était de plus en plus saccadée.
Sa temperature corporelle augmentait et elle se sentait faible.
En étant dans les bras de son ami, elle ressentait des émotions étranges.
Elle était à la fois bien, et mal à l’aise.
Elle avait envie de rester encore dans ses bras.
Elle voulait le prendre dans ses bras, même si son état ne le lui permettait pas.
Il remit en place son peignoir et la porta dans le lit.
Il alla chercher de quoi la raffraîchir et éliminer les toxines dans son sang.
Elle lui attrapa le bras avant qu’il ne s’en aille.
Il savait quelle genre de drogue elle avait avalé et il était conscient qu’il était dangereux pour lui de rester à ses côtés.
Il n’était pas indifférent à son égard.
Il lui serra la main et la rassura qu’il reviendrait.
Il en profita pour sortir de la pièce et reprendre un peu ses esprits.
Il devait en priorité repérer la jeune femme qui avait drogué sa coéquipière. Elle avait une idee derrière la tête.
Il s’éloigna le plus normalement possible de la porte et se posa dans un endroit et attendit qu’elle se manifeste d’elle-même.
En quelques minutes, elle sortit de sa cachette et se dirigea vers la porte et tenta de forcer la serrure.
Il attendit qu’elle ouvre la porte pour lui sauter dessus et lui attrapper le poignet.
Elle fut tellement surprise qu’elle ne réagit pas et était comme figée.
Il porta une dague à son cou et la forca à rester sage.

— Je déteste les fouineuses de ton genre.
La prochaine fois que je te revois rôder autour de nous, je te tue.

Il la relâcha et elle repartit en courant.

Le lendemain matin.
La jeune fille se réveilla avec un mal de crâne assez conséquent.
Les souvenirs de la veille étaient flous.
Son coéquipier dormait à poings fermés sur le lit d’à côté, tout habillé, il s’était tout simplement allongé sur la couverture.
Elle se leva et porta sa couverture vers lui.
Il attrapa son poignet et ouvrit soudainement les yeux.
Elle prit peur.
Il s’approcha d’elle pour prendre sa température.
Puis la tira vers lui, sous la couverture.
Il la serra contre sa poitrine.

2014.12.23

Une réflexion sur “Température [Fanfic] Etrian Odyssey

  1. jimi dit :

    c’est pas bête, d’attendre que la personne qui l’a droguée refasse son apparition. j’y avais pas pensé.
    y’a pas de suite, alors j’espère que tout s’est bien passé pour eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.