Chute

Elle ne se souvenait plus de son nom.
On l’avait aidée à se laver et à mettre une longue robe.

Un homme âgé et aux traits durs était alors entré dans la pièce et avait ordonné aux femmes de partir, d’un geste rapide.
Il claqua des doigts et fit entrer deux hommes.
Ils tenaient tous les deux des cordes dans leurs mains.
Alors qu’elle était assise dans sa chaise, encore trop faible pour bouger, sans sa robe légère, ils s’approchèrent et lui attachèrent les poignets et les pieds.
Comme si cela était nécessaire.
Ils l’emmenèrent en la portant tel un sac de sable, à l’extérieur.
Ils la jetèrent derrière une charette couverte et ils montèrent devant.
Un des hommes s’assit au milieu en tant que cocher et son coéquipier était à ses côtés.
Ils partirent.
La route était cabossée, ils empruntaient un sentier parsemés de pierres.
Les cheveaux s’arrêtèrent brusquement un moment.

— Que se passe t-il ?
— Rien… Demande leur de repartir !

Lors du freinage, elle fut projetée en dehors de la voiture. Elle étouffa un cri et percuta le sol.
Elle pensa que c’était sa chance. Elle ne savait pas ce qu’ils allaient faire d’elle mais cela ne présageait rien de bon. Elle ne devait surtout pas faire de bruit pour qu’ils ne la remarquent pas.

— T’as rien entendu ?
— Quoi donc ?
— J’ai cru entendre un bruit…
— On est en plein milieu de la forêt, ca doit être un animal sauvage.
— …
— Bon, dépêchons-nous de reprendre le chemin. Si on arrive en retard…

2012.07.05

2 réflexions sur “Chute

  1. james dit :

    et zut, je pensais dans le texte précédent que les personnes qui n’ont détachées lui voulait du bien. tu as fait exprès de laisser planer le doute, n’est-ce pas ? 🙂

Répondre à james Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.